2 surprise

Martine Franck

Du 6 novembre 2018 au 10 février 2019 -
Fondation Henri Cartier-Bresson //

  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos
  • © Martine Franck/Magnum Photos
  • © Cyrille Weiner
  • © Cyrille Weiner
  • © Cyrille Weiner
  • © Cyrille Weiner
  • © Novo
  • © Novo
  • © Novo

 

Il était une fois, une photographe talentueuse et déterminée qui décida de créer une fondation, destinée à abriter et diffuser son œuvre ainsi que celle de son défunt mari. Elle ouvre ses portes en 2003 dans le quartier de Montparnasse, à Paris. Forte de son succès, mais bientôt incapable d’accueillir tous les visiteurs curieux et admiratifs, la Fondation doit déménager. C’est ainsi que 15 ans plus tard, elle s’installe dans le joli quartier du Marais. Fière de vous présenter sa nouvelle maison, la Fondation met à l’honneur pour cette occasion, la photographe Martine Franck, à l’origine de cette belle histoire… La rétrospective de cette artiste belge et épouse d’Henri Cartier-Bresson ouvre de cette façon, le champ des possibles artistiques de ce nouveau lieu. Membre actif du collectif Viva et de la coopérative Magnum, l’humaniste profonde qu’elle était nous livre son regard engagé mais toujours positif, sur la vie qui sans cesse l’émerveillait. Découverte de la photographie en Orient dans les années 60, vie collective au sein du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, créatrice d’agences de photographies… Cette figure audacieuse ressemble à son œuvre : simple, humaine et empathique. Ici et là, les clichés qu’elle réalisa lors de son reportage en 1993 au nord de l’Irlande, dans une communauté gaélique ; ceux d’enfants tibétains vivant au Népal ; et toujours, des moments de vie attendrissants. Pour être un bon photographe, il faut le sens de la compassion et de l’engagement disait-elle : la nouvelle Fondation fait clairement passer le message de cette femme libérée.

For the inauguration of this new address, the Foundation Henri-Cartier Bresson presents its creator and the wife’s photographer, Martine Franck, famous for her engaged and positive work.



2 surprise