Actu - Il détruit une œuvre à 260 000 €

Une belle preuve de stupidité humaine //

Il parait que l’ennui serait propice à la créativité. Il faut croire que ce beau proverbe n’est pas valable pour tous. Le 8 octobre dernier, un jeune homme du nom de Hunter MacDonald a détruit une œuvre d’art située en bord de mer, dans la ville de Wellington en Nouvelle-Zélande. Geste de contestation ? Performance artistique ? Vandalisme organisé ? Pas du tout. Dans une interview donné au media local, le fanfaron a expliqué qu’il s’ennuyait et a donc voulu s’adonner à quelques exercices de gymnastique. Emporté par la foule apparemment en délire, qui a commencé à l’encourager, selon ses propos, Hunter n’a pas su s’arrêter : « je voulais voir à quel point je pouvais plier la sculpture » renchérit-il.

Accusé de dommage intentionnel, le concerné ne devait pas être au courant que la sculpture en question était en fait une œuvre signée Len Lye, d’une valeur de plus de 260 000 euros. Installée en 2006, Water Whirler était en réparation depuis deux ans et devait être remise en service à la fin du mois. Le destin de l’œuvre, tout comme celui de son agresseur qui comparaîtra devant le tribunal le 9 novembre prochain, est désormais incertain.


Vous aimerez aussi…

Chantilly, musée Condé. OA871.
  • En famille
  • À la maison

Joue en ligne avec l’exposition Pompéi du Grand Palais

Pour varier les plaisirs rien de mieux que quelques jeux en ligne pour apprendre en s’amusant. Si l’histoire de Pompéi vous passionne vous et vos petits bambins, voilà un beau moyen de plonger au cœur de ce vaste site archéologique.

Lucia di Lammemoor Perm Opera © Anton Zavyalov
  • Actu
  • Opéra / Ballet

Confinement : un opéra russe propose des spectacles avec un seul spectateur dans la salle

Un spectateur par spectacle : c’est l’idée complètement folle que propose ce célèbre opéra russe pour continuer de proposer des spectacles tout en luttant contre le coronavirus !

LIVRES-ILLUSTRATION_
  • Actu
  • Littéraire

Les livres sans papier... lire en version numérique !

Alors oui, il est vrai que nous adorons le livre papier ! Son odeur, son côté « palpable » et bien sûr le souvenir qui s’y rattache. Néanmoins, que faites-vous ? Que faites-vous si vous avez lu toute votre bibliothèque – excepté le vieux Zola ou Vian plein de poussière trainant au fond de l’étagère -  en cette période de confinement ? N’iriez-vous pas vers le numérique ?

©Wazart
  • Actu
  • Dessin

Auteurs de BD et dessinateurs proposent des jeux liés au dessin sur les réseaux

Le confinement ? Même pas peur ! Dessinateurs et auteurs de BD ont décidé de continuer à vous faire part de leur imagination débordante. En ce temps de quarantaine, les illustrateurs jeunesse et les auteurs de BD continus de s’exprimer sur les réseaux sociaux.