L'Arbre-Monde de Richard Powers

L’écrivain a été récompensé pour son roman écologique L’Arbre-Monde publié aux éditions Cherche-Midi.

Le Grand prix de littérature américaine 2018 à été attribué à Richard Powers ce lundi 12 novembre pour son douzième roman L’Arbre-Monde (traduit par Serge Chauvin) publié au Cherche-Midi. Il l’emporte face aux deux autres finalistes Dan Chaon (Une douce lueur de malveillance, Albin Michel, traduit par Hélène Fournier) et Rachel Kushner (Le Mars Club, Stock, traduit par Sylvie Schneiter).

L’Arbre-Monde raconte les aventures d’une dizaine de personnages qui convergent vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction. A travers le récit de leurs destins connectés par le mystère de la communication entre les arbres, le roman tisse une fresque écologique en opposition au monde cybernétique et virtuel dans lequel l’humanité s’est abîmée.

"Richard Powers se met ici au diapason des forêts, de plus en plus menacées par l’homme. Il abolit les frontières entre l’humain et le végétal, entre la mythologie et la science, entre la poésie et la philosophie. (…) Écrit dans ce style élégant et métaphorique qui est propre à l’auteur, ce formidable livre radical et militant, tente de réconcilier l’homme et la Nature. (…) Le lecteur ne regardera jamais plus un arbre de la même façon et prendra encore davantage conscience, s’il en était besoin, du lien indéfectible qui nous unit au monde naturel" a déclaré le jury du Grand prix de littérature américaine dans un communiqué.

L'Arbre-Monde - Richard Powers - Editions du Cherche-Midi - 550 pages - 22€


Vous aimerez aussi…

Douglas Kennedy la Symphonie du Hasard

La Symphonie du Hasard - Douglas Kennedy

Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s'apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en…

Prix Renaudot

Prix Renaudot - Le Sillon de Valérie Manteau

" Je rêve de chats qui tombent des rambardes, d'adolescents aux yeux brillants qui surgissent au coin de la rue et tirent en pleine tête, de glissements de terrain emportant tout Cihangir dans le…

Prix Goncourt

Prix Goncourt - Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas…

Prix Medicis

Prix Medicis - Idiotie de Pierre Guyotat

"Cet Idiotie" traite de mon entrée, jadis, dans l’âge adulte, entre ma dix-neuvième et ma vingt-deuxième année, de 1959 à 1962. Ma recherche du corps féminin, mon rapport conflictuel à ce qu’on…