Manuscrits de l'extrême. Prison, passion, péril, possession

BnF François Mitterrand
Du 9 avril au 7 juillet 2019

Du 9 avril au 7 juillet 2019 -
BnF François Mitterand //

  • Alfred Dreyfus, Cahier de travail à l'île du Diable, 1895
  • André Chénier, Ïambes, 1794
  • Apollinaire
  • Artaud, Sort à Hitler
  • Auguste Blanqui
  • Bernard Maître
  • Chemise de Latude
  • détail Germaine Tillion
  • Emilie Tillion, billet d'Emilie
  • Joseph Poncet de la compagnie de Jésus
  • journal de Dreyfus
  • Julien Meullenaere
  • Auguste Blanqui, L'Éternité par les astres - André Chénier
  • Napoléon Ier, brouillon de son acte d'abdication
  • Portrait d'André Chénier à Saint-Lazare
  • Anonyme, Lettre de menace de mort à Sartre
  • Victor Hugo, carnet de séance spirites
  • Victor Tardieu, lettre à son fils Jean Tardieu

 

Au-delà de l’encre de Chine pour papier, les manuscrits ont parfois été rédigés avec du sang, dans l’intensité du désespoir, la folie ou la passion de leurs auteurs. Des situations extrêmes qui ont conservé la trace physique de cette possession de l’écrit.  Aux côtés des feuillets et notes d’André Chénier, Napoléon Ier, Alfred Dreyfus, Guillaume Apollinaire ou Nathalie Sarraute, se côtoient les mots d’anonymes, simples soldats, prisonniers, hommes et femmes ordinaires. Un propos sensible de plumes menacées par la guillotine, à l’instar des derniers mots d’André Chénier ainsi que la lettre d’un détenu sous l’assise d’une chaise de la Gestapo, ou bien encore d’écrits affectés par le décès du mari comme le journal de Marie Curie… La valeur de ces textes réside en ce qu’ils offrent les souvenirs palpables d’histoire individuelle et collective hors-norme. Le parcours s’organise selon quatre thèmes – prison, passion, péril, possession – qui évoquent les multiples situations extrêmes auquel l’être humain peut être confronté, qui témoigne d’une confiance désespérée dans la puissance des mots pour soutenir ce qui nous reste à vivre.

Exceptional manuscripts, written in extreme situations and which preserve their physical traces, constitute the subject matter of this exhibition.