Et si on allait chez Ronsard ?

Du 8 mai au 15 juin 2019 -
Maison natale de Ronsard //

Connaissez-vous la Maison natale de Ronsard et ses jardins fleuris de roses exquises ? On se rend aujourd’hui dans le Vendômois, à deux petites heures de Paris. Les beaux jours nous inspirent une jolie balade artistique dans les merveilleux jardins du manoir dans lequel Ronsard a grandi et qui marqua à jamais sa vision du monde. C’est d’ici que nous vient son célèbre « Mignonne, allons voir si la rose… », lui qui aimait nous rappeler, je cite :

« Quand je suis vingt ou trente mois 

Sans retourner en Vendômois,

Plein de pensées vagabondes,

Plein d'un remords et d'un souci,

Aux rochers je me plains ainsi,

Aux bois, aux antres, et aux ondes..."

C’est ici, et dans les environs, notamment la forêt de Gâtines, que celui que l’on surnomme le « Prince des poètes et le poète des princes » puisera son inspiration, son amour des roses et de la verdoyante vallée du Loir.

Retour à Couture-sur-Loir, près de 500 ans après la naissance de notre poète, dans ce sublime jardin jonché de roses, de près d’un hectare de verdure. Nous sommes invités à une paisible déambulation artistique, dans une exposition à ciel ouvert orchestrée par la galerie Hegoa, qui possède sa résidence d’artistes dans la région.

Le principe ? Se laisser guider par les sculptures de 3 femmes artistes de renommée internationale, Laurence Bonnel, Sylvie Mangaud et Marine de Soos, toutes trois réunies dans une sublime chorégraphie artistique. Trois femmes, comme celles qui inspirèrent notre poète, Cassandre, Marie et Hélène. 3 femmes au milieu des roses, tout juste écloses en ce joli mois de mai…

Les œuvres côtoient ce tapis de roses merveilleuses, composé de plus de 200 variétés différentes dont la célèbre rose Pierre de Ronsard tout en bouquet subtil. Les œuvres élancées des artistes sont comme des muses incarnées et accueillantes dans la demeure du maître. A l’entrée, veille une sentinelle élégante formée par les deux « Silhouettes » noires et filiformes en bronze de Laurence Bonnel. Lui faisant face, assise dans l’herbe, la sculpture « Palabres » de Marine de Soos semble accueillir les visiteurs avec sérénité et engage à découvrir une grande esplanade bordée de caves troglodytes creusées dans le tuffeau. Après le porche, s’ouvre le jardin et la roseraie où le « Grand flûtiste » de Marine de Soos nous guide parmi les allées et les bosquets. Au détour, nous découvrons le grand « Pêcheur Badjo », qui du haut de ses échasses en bambou, semble pêcher une des roses qui se laisserait bien cueillir. A quelques pas, le « Pousseur de lune », nous entraîne dans son jeu et ses rêveries d’enfant, les pieds dans l’herbe. Au fond du jardin, au croisement de plusieurs allées, surgit « Wood » le grand cerf de Sylvie Mangaud, tout en finesse et en légèreté, perché sur ses longues pattes étirées, signature de cette artiste. Des réalisations en symbiose avec le lieu qui défient parfois les règles d’apesanteur, comme bercées par le souffle du vent. Il nous semblerait que ces œuvres aient toujours été là, reliant avec un naturel déconcertant les époques, comme des vers harmonieux invitant l’art contemporain dans un poème du XVIème siècle.

  • Sylvie Mangaud - Bronze - Wood - HD
  • Poisson en acier - Joachim Roederer
  • Marine de Soos ,Grand pêcheur Badjo
  • Adrien Mady, baigneuse
  • Marine de Soos , pousseur de lune
  • Toffy, Mobile rouge
  • Sylvie Mangaud, Bronze Plongeuse
  • Gil Rigoulet, Pola Pool
  • Gil Rigoulet, Pola Pool

 

L’Art contemporain s’invite à la campagne ! C’est l’événement de ce printemps : des œuvres d’art mondialement connues et qui ont été présentées lors de foires internationales, vont être exposées dans la région du Vendômois, et plus précisément à Artins et dans ses environs. Cette région verdoyante, parsemée de roses, sublimées par le célébrissime Pierre Ronsard, et de lieux troglodytes suspendus au bord du Loir, est un lieu propice à la création et à la réflexion artistiques. Trois lieux atypiques accueilleront ces œuvres contemporaines marquantes : la résidence d’artistes de la galerie Hegoa, la nef de l’église de la ville d’Artins, qui est d’ailleurs l’une des plus vieilles églises romanes de France, et les sublimes jardins de la maison natale de Ronsard. Comme un retour aux sources, les photographies des artistes Gil Rigoulet et Eric Ceccarini qui ont fait le tour du monde reviennent dans la résidence, lieu où elles ont été créées il y a un an tout juste. On aura également la chance d’admirer des réalisations insolites réalisées par des plasticiens et des sculpteurs de renoms tels que le Poisson en acier de Joachim Roederer, le Pousseur de lune de Marine de Soos. On ne peut que vous inciter à vous rendre dans la région pour l’événement.  

Vues de l'exposition :

  • Sylvie Mangaud - Grand cerf - Wood Maison de Ronsard à Couture
  • Silhouettes de Laurence Bonnel à la Maison de Ronsard à Couture
  • Joachim Roederer Poisson en acier Corten Résidence d'artistes Galerie HEGOA
  • Buste en Albâtre de Jeanne Raingeard Résidence d'artistes de la galerie HEGOA
  • Marine de Soos Palabres Résidence d'artistes Galerie HEGOA
  • Silhouettes de Laurence Bonnel et Palabres de Marine de Soos à la Maison de Ronsard à Couture
  • Marine de Soos Palabres à la Maison de Ronsard
  • Marine de Soos - Pêcheur Badjo à la Maison de Ronsard
  • Marine de Soos - Grand pousseur de lune
  • Marine de Soos - Flutiste à la Maison de Ronsard à Couture

 

MAISON NATALE DE RONSARD
Manoir de la Possonniere, 41800 Couture-sur-Loir
Du 8 mai au 15 juin 2019