Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine

Musée Zadkine
Jusqu'au 23 février 2020

  • Keromancie de Hicham Berrad, Exposition Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine
  • Feuille d’Aucub de Marc Couturier, Exposition Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine
  • Chaussée boiseuse de Jean Dubuffet, Exposition Le rêve de la forêt au musée Zadkine
  • La Dernière forêt de Max Ernst, Exposition Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine
  • Parle Ment Branches de Laure Prouvost, Exposition Le rêveur de la forêt au musée Zadkine
  • L’Arbre de Paradis de Séraphine de Senlis, Exposition Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine
  • L’Enchanteur pourrissant d'André Derain, Exposition Le rêveur de la forêt au musée Zadkin
  • La Rencontre du 2 bis rue Perrel ou la Charmeuse Congloméro de Victor Brauner, Exposition Le rêveur de la Forêt au Musée Zadkine
  • Le Sein dans la nature de Raoul Ubac, Exposition Le rêveur de la forêt au Musée Zadkine
  • Les Vendanges de Ossip Zadkine, Exposition Le rêveur de la forêt au musée Zadkine
  • Parle Ment Branches de Laure Prouvost, Exposition Le rêveur de la forêt au musée Zadkine (2)

 

Promenade fantastique

Comme de nombreux sculpteurs de sa génération, Ossip Zadkine se rêvait le continuateur « de l’antique tradition de ces tailleurs de pierre et de bois qui, partis de la forêt, chantaient librement leurs rêves d’oiseaux fantastiques et de grands fûts d’arbres. » Le Musée Zadkine nous invite cet hiver à un merveilleux voyage au cœur de la forêt qui éclaire de manière inédite l’œuvre d’Ossip Zadkine et son lien avec le monde sylvestre.

Univers fascinant et effrayant, lieu de tous les fantasmes, refuge du vivant, du sauvage et du sacré, la forêt n’a cessé d’inspirer les artistes. Une quarantaine d’entre eux, parmi lesquels Giacometti et Dubuffet, Guillaume Apollinaire et Edvard Munch, Joseph Beuys et Constantin Brancusi, est exposée aux côtés de Zadkine, au fil d’une promenade en trois temps qui vous conduit de l’orée des bois jusqu’au fin fond mystérieux de la forêt.

Vous déambulerez dans un univers tantôt accueillant tantôt effrayant, traversant les paysages colorés de Séraphine de Senlis ou les forêts cauchemardesques de Max Ernst. En chemin, vous croiserez des œuvres aussi diverses que des sculptures primitivistes de Gauguin, Derain, Picasso et Zadkine – inspirées par les arts extra-occidentaux –, des compositions botaniques de Jean Dubuffet, des œuvres de Jean Arp inspirées du modèle naturel de la morphogénèse, et une vidéo d’une chouette contemplant la ville endormie.

Prenez garde si vous tombez sur le Congloméros de Victor Brauner, créature hybride plongée dans la jungle foisonnante du Douanier Rousseau : elle n’a pas l’air commode ... Laissez-vous surprendre par le bestiaire ambigu de Laurie Karp, les branches en forme d’organes féminins de Laure Prouvost, ou bien encore le mamelon surréaliste sculpté sur un arbre par Raoul Ubac, dont une cuillère s’échappe du téton !

Une plongée fantasmatique dans une forêt rêvée.

Dive into the forest with Ossip Zadkine and many other painters and sculptors at the Musée Zadkine ! You’ll discover the mysteries of this place that have been fascinating artists for centuries.


VOYAGE DANS L’INCONNU SYLVESTRE

À quoi rêve Ossip Zadkine, le plus poète des sculpteurs ? Comme tant d’autres artistes, c’est dans la forêt, où il passe le plus clair de son temps, qu’il trouve son inspiration. Venez découvrir tous les secrets du monde sylvestre à travers ses yeux, au sein de sa maison-atelier qui accueille pour l’occasion les œuvres d’une quarantaine d’artistes de tous horizons. Leur point commun ? Une véritable fascination pour la forêt, lieu mystérieux et mythique, inspirant par sa virginité et sa force génitrice. Une réflexion vitale à l’heure où l’Homme, qui n’a jamais été aussi éloigné du monde sylvestre, prend conscience de l’importance et de la fragilité de nos forêts. C’est à travers un parcours en trois volets que l’on s’enfonce progressivement au cœur du monde vivant. En franchissant La Lisière, on s’aventure vers la frontière – territoriale ou psychologique –  de l’orée des bois. Les œuvres inspirées des arts premiers, comme celles de Pablo Picasso ou de Giacometti, dialoguent avec des œuvres contemporaines et l’on s’attarde autant sur l’intrication entre la forme naturelle des branches et les courbes dessinées par la main de l’artiste que sur des considérations sur la place de l’Homme dans la nature. Le second volet de la visite, Genèse, est une plongée dans le fonctionnement-même de l’écosystème. Au-delà de la beauté du motif végétal, les artistes cherchent à accéder à la puissance de création de ce berceau de vie. Au fil des œuvres, la dualité entre homme et nature disparaît devant l’évidence d’un écosystème partagé. Après une très belle visite du jardin où notre œil averti ne manquera pas les œuvres de Zadkine, l’atelier devient un lieu d’immersion dans les mystères de la forêt, traversée par les mythologies des Bois Sacré et Bois Dormant, comme une invitation à se perdre pour mieux se ressourcer en cette jolie rentrée.

Artists of all times have found their inspiration in the forest, its natural beauty, biodiversity and myths. You can enter this poetic world at the Zadkine studio-museum