Angers - Alexis Mérodack-Jeaneau (1873 - 1919), en quête de modernité

Musée des Beaux Arts d'Angers
Du 11 mai au 13 novembre 2019

  • Alexis Mérodak-Jeanneau, La Bayadère , craie et pastel, coll. M. et Mme Lemonnier
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, La Cour des folles , 1899, pastel , coll. musées d’Angers
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, L’Écuyère bleue , 1911, huile sur toile , coll. musées d’Angers
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, La Gare en chantier [La gare Saint - Laud à Angers], vers 1913, gouache, coll. musées d’Angers
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, La Créole au perroquet , 1910, huile sur toile, coll. musées d’Angers
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, Panthère de la ménagerie Laurent , 1908, fusain et aquarelle , coll. musées d’Angers
  • Alexis Mérodak-Jeanneau, Angers, La Tour à plomb , vers 1910 , huile sur toile, coll. musées d’Angers

 

Artiste aussi passionnant que ténébreux, le trop peu connu Alexis Mérodack-Jeaneau a pourtant eu un destin fantastique. Parti de sa ville natale Angers, il a parcouru l’Europe à la fin des années 1890. Il rencontre Matisse, le douanier Rousseau, Toulouse-Lautrec et contribue même à faire connaître Kandinsky. Chef de file indépendant et contestataire, il rédige le Manifeste du Synthétisme, fonde une revue et organise des salons artistiques… Cent ans après sa mort, redécouvrez la vie atypique de cet artiste avant-gardiste et son art coloré, qui s’apparente au Fauvisme et à l’Expressionnisme.