Affiches cubaines

Musée des Arts Décoratifs
Du 31 octobre 2019 au 2 février 2020

RÉVOLUTION ET CINÉMA, 1959-2019

  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs (2)
  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs (3)
  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs (4)
  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs (5)
  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs (6)
  • Exposition Affiche Cubaine - Musée des Arts Décoratifs

 

L’affiche, un art mineur, condamné à être oublié au fil du temps qui efface l’encre sur les murs ? Certainement pas. Redonnons-lui sa place au musée, en assumant pleinement sa dimension artistique, comme à Cuba, où elle est depuis plus d’un siècle un genre incontournable, laboratoire d’innovations graphiques et stylistiques. Le MAD nous fait revivre l’âge d’or de l’affiche cubaine – dans les années 1960 et 1970 – et revient sur la naissance de l’école cubaine d’affichistes dès la fin du XIXe siècle jusqu’aux manifestations plus contemporaines qui défilent dans les rues. Plus de 250 affiches nous offrent un très large panel où se mêlent politique, publicité et cinéma dans un style graphique simple, puissant et coloré qui traverse les époques. Derrière l’incroyable esthétique pop art et psychédélique qui ravira tous les mordus de vintage, l’exposition est en réalité une fenêtre ouverte sur l’histoire de Cuba. Avant la révolution de 1959, les affiches publicitaires qui accaparent les murs de l’Etat insulaire s’inspirent directement du graphisme américain pour mieux vanter les vertus des produits d’exportation… Fidel Castro au pouvoir, le ministre de l’industrie qui n’est autre que l’illustre Che Guevara interdit la publicité. L’affiche va alors devenir un instrument politique, à la gloire des grandes figures de la révolution. Mais cet art est aussi au service de la culture, et plus particulièrement du septième art, qui occupe une place privilégiée dans le cœur du peuple cubain… et des dirigeants qui le surveillent de près. Contrairement aux idées reçues, ici l’art ne se fait ni étriqué, ni contraint, ni convenu. Place à la liberté de style, les jeunes générations puisant dans leur imagination un vocabulaire graphique inédit, encouragées par un Fidel Castro qui a à cœur de valoriser la création pour faire des affiches « un musée pour le peuple ». Une exposition qui nous invite à nous perdre dans l’intensité des couleurs, la franchise des lignes, la fraîcheur des slogans, enivrés par un doux parfum d’utopie.

Cuban posters can tell like no other mean the story of the island. Between american-style advertising, politics and cinema, discover an outstanding graphism.


Vous aimerez aussi…

Hartung Hans (1904-1989). Paris, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle. AM1977-2.
  • Classique

Hans Hartung - La Fabrique du geste

Mam - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Du 11 octobre 2019 au 1er mars 2020

À l’occasion de sa réouverture après une année de travaux de rénovation, le Musée d’Art moderne convoque Hans Hartung, l’un des plus grands artistes du XXe siècle, pourtant encore méconnu du grand public.

Honoré de Balzac, le plus fécond de nos romanciers, soutenu et couronné par des femmes qui avaient 30 ans il y a dix ans. D'après Grandville. Photographie anonyme. Reproduction photomécanique. Paris, Maison de Balzac.
  • Classique
  • Dessin

Balzac et Grandville- Une fantaisie mordante

Maison de Balzac
Du 26 septembre 2019 au 13 janvier 2020

Honoré de Balzac et Jean-Jacques Grandville : la rencontre entre un écrivain à la plume acérée et un dessinateur au trait piquant ! À voir de toute urgence à la Maison de Balzac !

default (1)
  • En famille
  • En amoureux

De l'Amour au Palais de la découverte

Palais de la découverte
Du 8 octobre 2019 au 31 août 2020

Au Palais de la découverte, osez tomber amoureux avec l'exposition De l'amour !

Visuel expo 104 © Yasushi Kato
  • Contemporain

Jusqu’ici tout va bien

Le CentQuatre
Du 12 octobre 2019 au 9 février 2020

Qu’est-il advenu de notre monde ? Il semble qu’il ne reste de notre espèce qu’une vaste fresque du genre humain ou un fossile archéologique d’homo sapiens…