Malala Andrialavidrazana - Carte Blanche

Cité de l'Economie
Du 21 octobre au 10 novembre 2019

La photographie autrement

  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1850, Various Empires, Kingdoms, States and Republics
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1861, Natural History of Mankind
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1856, Leading races of man
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1889, Planisferio
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1838, Atlas Elémentaire
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1853, Kolonien in Afrika und in der Süd-See
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1852, River Systems of the World
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1867, Principal Countries of the World
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1899, Weltverkehrs und Kolonialbesitzen
  • Malala Andrialavidrazana, Figures 1937, Lignes télégraphiques et sous-marines

 

Malala Andrialavidrazana photographie le monde autrement. Loin des clichés exotiques fantasmés par l’Occident, l’artiste fait du paysage un portrait, un patchwork débordant d’images mentales, de souvenirs, de rencontres. Ses compositions photographiques sont de véritables temples de la mémoire, un univers aussi visuel que conceptuel, engageant un rapport plastique au monde. Un monde éclaté, faits de morceaux de vies, d’images dissimulées, de couleurs et de matières improbables. Malala nous livre une vision singulière de sa région malgache natale et plus largement de la zone de l’océan Indien. En assemblant des fragments d’images issues de différentes époques comme des cartes géographiques anciennes, des billets de banque, des pochettes de disques, etc., elle questionne les mutations de notre temps, abordant les notions d’identité, d’altérité, de métissage culturel. Une œuvre tout en allusion et en poésie, qui fait écho à ce monde globalisé où désir de liberté et imaginaire se confondent parfois. Ses photographies sondent les liens entre histoire et identité, revenant sur les cicatrices indélébiles laissées par l’héritage colonial. Une œuvre qui trouve au cœur de la cité de l’Economie et de ses collections numismatiques une résonnance toute particulière.

The exhibition proposes a cross perspective of the representation of the world and its societies conveyed by banknotes: a vivid dialogue between the artist’s photographs and their echoes in the numismatic collection of the museum.