Luca Giordano au Petit Palais

Petit Palais
Jusqu'au 23 février 2020

Le triomphe de la peinture napolitaine

  •  Giordano, Venere, Amore e satiro
  • Giordano, San Gennaro intercede per la peste del 1656
  • Giordano, Elemosina di San Tommaso
  • Giordano, Diana ed Endimione
  • Luca Giordano_Apollo e Marsia_Napoli
  • Giordano, Arianna Abbandonata

 

La saison napolitaine continue en beauté au Petit Palais. La sculpture de Vincenzo Gemito y a impressionné par sa force d’expression et sa modernité. Des qualités que le sculpteur puise dans sa ville natale ? Remontons deux siècles plus tôt, au cœur du seicento italien : le peintre Luca Giordano s’apprête à révolutionner la peinture…
Jeune prodige, peignant les chérubins du fond des œuvres de son père à seulement huit ans, Giordano développe ses talents d’artistes auprès du ténébriste espagnol Jusepe Ribera. De son maître, il gardera toujours le goût de l’intensité des gestes et des ombres qui enveloppe ses sujets d’un mysticisme profond.
Perdez-vous dans les quelques 120 grands formats à la composition complexe et laissez-vous impressionner par leur dramaturgie intense. Le peintre excelle tant dans le pathos exacerbé et la solennité des scènes religieuses que dans la fantaisie et l’érotisme sous-jacent des compositions mythologiques. De la blancheur éclatante de la déesse épiée dans L’Amour et le Satyre à la douleur qui s’affiche sur les traits du vaincu dans Apollon et Marsyas, chaque parti pris est franc et entier. Assurément baroque, l’art de Luca Giordano émeut, fait trembler de peur ou de désir, sans jamais pourtant se départir d’une certaine sobriété dans les formes et les couleurs. Une vingtaine de croquis préparatoires permettent aussi d’observer son génie plus intimement, tout en subtilité.
Celui que l’on surnomma « Fa Presto » tant il était rapide dans l’exécution de ses commandes – plus de cinq mille tableaux et fresques - eut une carrière prolifique et rivalisa un temps dans la postérité de la renaissance italienne avec l’illustre Caravage. S’il est aujourd’hui tombé dans l’ombre du maître des clairs-obscurs, la singularité de son œuvre frappe le visiteur et son style baroque fougueux se révèle intemporel.
Avec les œuvres de Luca Giordano, le Petit Palais ouvre une véritable fenêtre sur la cité du soleil, dont les murs et retables des églises sont pour les siècles à venir les témoins silencieux du génie de Giordano.

This exhibition is as stunning as beautiful ! Come to discover the works of Lucas Giordano and his highly napolitan touch !


Expo précédente