MUMA
MUMA

* Exposition Noir & Blanc au Grand Palais

Grand Palais
Du 12 novembre 2020 au 4 janvier 2021

  • Mario Giacomelli, Je n’ai pas de main qui me caresse le visage, 1961-63
  • Flor Garduño Canasta de Luz, Corbeille de lumière d’époque, 1989
  • Alexandre Rodtchenko Jeune fille au Leica 1934
  • Willy Ronis, Venise, 1959
  • Antoine d’Agata Vigo, Espagne 2000
  • Gilbert Fastenaekens, Le Havre,1982
  • Mary Ellen Mark, Immigrants, Istanbul,Turquie vers 1977
  • Michael ACKERMAN, Man 3, 2017

 

8

L’essence de la photographie

Comment expliquer que de nombreux photographes continuent de privilégier la photo en noir et blanc plus d’un siècle après l’invention et la commercialisation de la photo couleur ? « Le monde en noir et blanc recèle quelque chose de mystérieux qui ne peut être décrit et qui est formidablement séduisant. Est-ce faux de penser que cela touche nos cœurs d’autant plus fort que nous vivons à une époque où tout peut être photographié en couleurs ? » s’interroge le photographe japonais Shoji Hueda.

Ce qui n’était en effet à l’origine qu’une contrainte, temporaire, dans l’attente de trouver le moyen de reproduire les couleurs naturelles, est devenu au fil du XXe siècle un véritable parti-pris technique permettant de mettre l’accent sur le graphisme et la matière. Le Grand Palais rend un merveilleux hommage à cette technique sophistiquée en exposant les chefs-d’œuvre en noir et blanc des collections photographiques de la Bibliothèque nationale de France.

150 ans d’histoire photographique sont retracés à travers plus de 200 photos, réalisées par des artistes de trente nationalités différentes, des débuts de la photographie jusqu’à nos jours. L’occasion d’admirer des clichés qui sortent rarement des archives de la BnF, comme ces photographies des tout débuts réalisées par les Frères Bisson, Gustave Le Gray, le célèbre portraitiste Félix Nadar ou encore l’écrivain Emile Zola.

Majoritairement dédiée au XXe siècle, l’exposition met en lumière des photographes qui, alors que la couleur était déjà maîtrisée, ont fait du noir et blanc leur technique de prédilection et en ont expérimenté les possibilités et les limites, comme Man Ray et Henri Cartier-Bresson ou, plus récemment, Mario Giacomelli et Valérie Belin. On pourrait passer des heures devant les paysages éclatants d’Ansel Adams, les modèles fortement érotisés d’Helmut Newton ou encore les clichés de Paris nocturnes énigmatiques pris par Brassaï.

L’exposition nous permet également de découvrir les nombreux effets plastiques et graphiques permis par le noir et blanc – les jeux de contrastes, d’ombres et de lumières – et la variété des techniques et des papiers photographiques (tirages pigmentaires, gommes bichromatées, gélatino-argentiques barytés...). De quoi vous donner envie de vous mettre à la photo en noir et blanc !

Le saviez-vous ?

Si la photographie dite « en couleurs » a été inventée par les frères Lumière en 1903, les clichés réalisés au XIXe siècle n’étaient pas à proprement parler en « noir et blanc ». Leurs teintes tiraient plutôt vers le brun-jaune ou le brun-violacé, connu sous le nom de sépia.

This exhibition brings together masterpieces in black and white from the photography collections of the Bibliothèque Nationale de France, given a rare outing from its archives for the occasion.


Vous aimerez aussi…

MNAAG, legs Isaac de Camondo, 1911, EO1842 © RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Harry Bréjat
  • Classique

* Exposition Fuji, pays de neige au musée Guimet

Musée national des arts asiatiques – Guimet
Du 15 juillet au 12 octobre 2020

Le mont Fuji, un cône magique surmonté de neiges éternelles et dominant Honshu avec ses 3776 mètres d’altitude, est bien plus que le point culminant du Japon, il incarne véritablement le Pays du Soleil levant dans l’art. Ces maîtres de l’estampe japonaise donnent vie à des images sentimentales, souvent empreintes de neige. Ce duvet blanc retient alors toute l’attention du spectateur, reléguant au second plan le sujet principal, un procédé repris par les impressionnistes.

Christo et Jeanne Claude Pompidou 21. The Pont-Neuf Wrapped 1, Paris, 1975-1985
  • Contemporain
  • Incontournable

* Christo et Jeanne-Claude. Paris ! au Centre Pompidou

Centre Pompidou
Du 1er juillet au 19 octobre 2020

Le Centre Pompidou nous propose de redécouvrir les œuvres parisiennes de Christo et Jeanne-Claude, célèbre pour avoir empaqueté toutes sortes de monuments.

© MAD Paris, musée Nissim de Camondo
  • Gratuit
  • Classique

* 61 rue de Monceau, l'exposition du musée Nissim de Camondo

Musée Nissim de Camondo
Du 17 juin au 13 septembre 2020

Après cette longue (trop longue) période sans visite au musée, la vie artistique reprend peu à peu. Et à Paris notamment, le musée Nissim de Camondo, qui abrite une collection exceptionnelle d'objets d'art et de mobilier datant du XVIII ème siècle, a annoncé sa réouverture le 17 juin et pour marquer cet événement, l'exposition temporaire "Le 61 rue de Monceau, l'autre hôtel Camondo", est gratuite jusqu'au 23 juin !

Statue Buddha Amida Musee Cernuschi © Stéphane Piera - Musée Cernuschi - Roger-Viollet
  • Ethnique
  • Gratuit

* Musée Cernuschi : l'Asie à portée de main

Musée Cernuschi
Réouverture le 16 juin 2020

Les collections du musée Cernuschi nous invitent à un formidable voyage aux confins de l’Asie, de la Chine au Japon, en passant par le Vietnam et la Corée à travers plus de 2000 ans d'histoire.


MUMA