Kerguehennec
Kerguehennec

* Exclu - Visite guidée de l'exposition Notre Monde Brûle au Palais de Tokyo

PALAIS DE TOKYO
Du 15 juin au 13 septembre 2020

  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo

 

17

Découvrez les premiers clichés de l'exposition captivante "Notre Monde Brûle" actuellement au Palais de Tokyo.

Poudrière du XXIème siècle, le Golfe Persique est traversé depuis la fin des années 1990 par d’innombrables guerres et tensions diplomatiques liées aux hydrocarbures et aux ressources halieutiques, au terrorisme ou encore au programme nucléaire iranien. Les artistes contemporains venus du Golfe sont les témoins privilégiés des drames humains que génèrent ces conflits successifs.

L’exposition « Notre monde brûle », conçue en collaboration avec le Musée Arabe d’Art moderne et contemporain (MATHAF) de Doha, met en lumière la création contemporaine engagée de cette région meurtrie. De la destruction des trésors irakiens au sort des réfugiés syriens, en passant par le financement des Talibans à travers l’exploitation du lapis lazuli en Afghanistan, les artistes invités expriment chacun à leur manière le malaise qui parcourt le Golfe Persique.

Certains s’inspirent des soulèvements populaires du monde arabe, comme l’artiste égyptienne Amal Kenawy qui réalise une installation avec des bombonnes de gaz – métaphore de l’instabilité d’une région prête à exploser. L’artiste iranienne Shirin Neshat met en scène les victimes collatérales des conflits civils dans des portraits sobres et puissants, photographiant même des pieds avec des inscriptions sur la plante et une petite étiquette accrochée au gros orteil, tel un cadavre dans une morgue.

  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo
  • Exposition Nôtre monde brûle - Palais de Tokyo

 

11

D’autres artistes témoignent d’un profond désir de justice sociale ou proposent des narrations alternatives qui permettent de réécrire l’histoire à l’aune des mouvements post-coloniaux. Wael Shawky présente une installation épurée avec des objets suspendus ressemblant à des livres s’envolant tandis que Bouthayna Al Mufth crée une installation autour des ruines avec une muraille ondulante composée de céramiques et de terre séchée.

L’exposition propose une réflexion plus large sur l’environnement et la gestion des ressources naturelles. Sammy Baloji transforme l’une des salles en une minuscule jungle urbaine, mettant ainsi en exergue le destin funeste qui menace les forêts du monde entier. À travers ces différentes démarches, « Notre monde brûle » affirme que les œuvres ont une puissance d’intervention en prenant position face aux désordres du monde.

This exhibition offers a fully political view of international contemporary creation seen from the Gulf, marked by many wars and diplomatic tensions since the early 21st century.

PALAIS DE TOKYO
Du 15 juin au 13 septembre 2020
13 avenue du Président Wilson, 75116
M° Alma-Marceau (9)
Tlj. 12h-21h, sauf le mar. -
Tarif : 12 € - TR : 9 € - Gratuit -18 ans 



Kerguehennec