Les travailleuses de l'aiguille à la Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière

  • Les travailleuses de l'aiguille - Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière
  • Les travailleuses de l'aiguille - Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière (3)
  • Les travailleuses de l'aiguille - Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière (2)
  • Les travailleuses de l'aiguille - Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière (1)

 

LES TRAVAILLEUSES DE L’AIGUILLE

Les métiers dits « manuels » ne sont pas toujours reconnus à leur juste valeur. La Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière réhabilite l’un de ces métiers, celui de couturière, considéré autrefois comme une profession exclusivement féminine, à travers l’exposition de divers outils: fers à repasser, piques et épingles, faisant partie d’une collection de la MOPO méconnue du public. Elle réédite notamment des objets anciens en bois ou en fonte à l’image de ces fers à repasser en forme de bateaux, chauffés autrefois par des braises disposées à l’intérieur du fer. Rappelons que le fer à repasser électrique est arrivé en France en 1913, portant la marque Calor, avant d’être remplacé par le fer à vapeur en 1920-1930. La couture revêt plusieurs symboles depuis le Moyen-Age : celui d’une vie domestique rondement menée par la ménagère puis celui du travail et enfin celui d’un univers artistique. Broderie, dentelle, couture, tapisserie, le savoir-faire de ces travailleuses de l’aiguille est infini. Elles permettent d’agrémenter les intérieurs ou de donner vie à des habits en tous genres. Cette exposition se fait à son tour vecteur de transmission d’un art magnifiquement délicat qui traverse les siècles et les vies de tous les foyers.

MOPO MAISON DE L’OUTIL ET DE LA PENSÉE OUVRIÈRE
Jusqu’au 3 mai 2020
7 rue de la Trinité, 10000 Troyes