A la loupe - Louis-Léopold Boilly, L’entrée du Théâtre de l’Ambigu-Comique à une représentation gratis

 

1

Louis-Léopold Boilly, L’entrée du Théâtre de l’Ambigu-Comique à une représentation gratis, 1819

En 2019, le Petit Palais vous proposait de découvrir Paris à l’époque romantique, période pendant laquelle la ville rayonnait tant au niveau culturel qu’au niveau politique. Plus de 600 œuvres nous invitent à nous promener dans les quartiers emblématiques de la capitale, des Tuileries à la Nouvelle-Athènes en passant par Notre-Dame de Paris ou les Grands Boulevards des théâtres, à l’image de la toile L’entrée du Théâtre de l’Ambigu-Comique à une représentation gratis de Louis-Léopold Boilly.

Au début du XIXe siècle, Napoléon voulait faire de Paris une mégalopole artistique centrale de l’Europe. C’est dans cette veine que l’Empereur voulut ressusciter la grandeur du théâtre tragique tel qu’il existait au XVIIe siècle avec les pièces de Racine ou de Corneille. Il méprisait particulière-ment les comédies et les vaudevilles, des genres qui étaient largement populaires à l’époque. Dans son tableau, Louis-Léopold Boilly peint cet engouement du peuple pour ces spectacles. Il représente une importante bousculade devant la porte de l’Ambigu-Comique qui était à cette époque l’un des plus importants théâtres spécialisés dans le genre du mélodrame. Dans la composition, les personnages se poussent et s’entrechoquent violemment devant l’entrée. Les personnages montent les uns sur les autres pour essayer d’entrer, un homme tombe sur un chien qui montre les crocs tandis qu’un gamin veut l’aider à se relever. Cette cohue peinte dans la partie de droite entre en op-position radicale avec celle de gauche où l’on peut voir des bourgeois et des gendarmes, tous très calmes. L’homme au premier plan semble contempler le spectacle que lui offre le bas peuple, les regardant avec mépris et dédain. Les peintures de Louis-Léopold montrent toute la diversité de la vie urbaine, de ses costumes et de ses coutumes, entre la période révolutionnaire et la Restauration. Elles étaient par ailleurs très appréciées par le public du Salon, qui lui attribua une médaille d’or en 1804.

Pour retrouver notre article sur l'exposition Paris Romantique, c'est ici.


Vous aimerez aussi…

grand hotel
  • Spectacles
  • Incontournable

La Belle et la Bête, au Grand Hôtel des rêves !

Du 25 septembre au 10 novembre 2024
Hôtel Le Brun – Grand Hôtel des Rêves

La saison 2024 débutera en fanfare avec "La Belle et la Bête" du 25 septembre au 10 novembre au Grand Hôtel des rêves !

FAB - Grand Palais (4)
  • Découverte
  • Salon

FAB Paris, de retour du 22 au 27 novembre 2024 au Grand Palais !

Du 22 au 27 novembre 2024
Le Grand Palais, Paris

Du 22 au 27 novembre 2024, le Grand Palais accueillera avec faste la nouvelle édition de FAB Paris, fruit de l'union entre Fine Arts Paris et La Biennale des Antiquaires.

monte cristo (7)

Exposition Philippe Tallis au Château de Monte-Cristo

Château de Monte-Cristo
Jusqu’au 22 septembre 2024

Cet été, le fabuleux univers du sculpteur Pierre Tallis enchante les jardins de l'extravagante et fantasque demeure d'Alexandre Dumas, le Château de Monte-Cristo.

Le Lac des cygnes (Rudolf Noureev) Ballet de l'Opéra de Paris(c)Francette Levieux
  • Opéra / Ballet
  • Classique

Splendide ! Le Lac des Cygnes revient à l'Opéra Bastille

Cet été, sur la scène de l'Opéra Bastille, l'immense Rudolf Noureev redonne vie au chef-d'œuvre de Tchaïkovski, Le Lac des Cygnes