A la loupe - Vincent Van Gogh, Champ de blé aux corbeaux

  • Vincent van Gogh, Champ de blé aux corbeaux

 

1

Vincent Van Gogh, Champ de blé aux corbeaux, 1890

L'année dernière, l’Atelier des Lumières nous plongeait dans l’univers expressif, puissant et tourmenté de l’un des plus grands peintres postimpressionnistes, Vincent Van Gogh. De ses toiles les plus lumineuses aux plus sombres, de ses portraits à ses natures mortes, les plus célèbres œuvres du peintre prennent vie sur les murs de l’immense halle et retracent toute sa vie.

Certaines nous submergent d’émotions, comme Champ de blé aux corbeaux, peint en juillet 1890. Elle est probablement l’une des œuvres les plus connues du maître incontesté, mais aussi celle où son état d’esprit est le plus perceptible. Le ciel foncé et menaçant, les trois chemins et les corbeaux noirs... tous ces éléments semblent annoncer la fin tragique de l’artiste. En effet, il se suicidera quelques jours après avoir réalisé cette toile, d’une balle dans la poitrine. Ce tableau représente un paysage rural, un champ près d’Auvers-sur-Oise plus précisément, ville dans laquelle Van Gogh a l’habitude de se promener les derniers jours de sa vie. L’artiste peint trois chemins de terre et d’herbe qui semblent se perdre dans l’horizon du tableau, nous montrant qu’il ne sait pas lui-même quelle direction prendre. Le ciel, très sombre, ne permet pas de savoir si la scène se déroule la nuit, mais au fond de la composition, en arrière-plan, on distingue une once de bleu, et même peut-être le soleil, comme la promesse d’un avenir radieux. De nombreux corbeaux, se confondant avec le noir du ciel, sont également peints d’un simple coup de pinceau, d’une façon rapide et très schématique. Ces oiseaux de mauvais augure sont la seule présence physique dans la toile, comme si l’artiste soulignait lui-même sa propre solitude.Ce paysage est une illustration de la détresse intérieure de Van Gogh : il signe ici une sorte d’adieu pictural. La croyance populaire veut que ce soit dans ce champ d’Auvers-sur-Oise que l’artiste se donne la mort d’un coup de revolver le dimanche 27 juillet 1890. Il meurt seulement 2 jours plus tard, des suites de sa blessure. De nombreux experts supposent même que Champ de blé aux Corbeaux est le tableau qu’il peignait juste avant de se suicider. Une toile testament qui encapsule remarquablement tout le génie et toute la sensibilité de l’artiste.

Pour retrouver notre article sur l'exposition Van Gogh à l'Atelier des Lumières c'est ici.


Vous aimerez aussi…

Vue d'exposition - Degas à l'opéra - Musée d'Orsay Paris (12)
  • Classique

 Les plus beaux tableaux sur la danse, de Degas à Matisse

À l’occasion de la Journée internationale de la danse, nous vous proposons de redécouvrir les plus tableaux consacrés à cet art mystérieux qui a tant fasciné les peintres, des ballerines en tutu de Degas aux bals mondains de Tissot.

Le Caravage, Le joueur de luth
  • Classique

A la loupe - Le Caravage, Le joueur de luth

Si ses personnages ressemblent à de doux agneaux, ne vous y méprenez pas : Michelangelo Merisi dit Le Caravage était un perpétuel ... agitateur !

MUMA Nuits électriques - Louis Hayet, La Parade
  • À la maison

A la loupe - Louis Hayet, La Parade

L’invention de l’électricité et sa propagation au XIXème siècle a fait événement : c’est une nouvelle façon de vivre qui apparaît, d’être au monde et de voir le monde, comme en témoigne la magnifique exposition "Nuits électriques" du Musée d'Art Moderne du Havre.

MUMA Nuits électriques - Charles Lacoste La Main d’ombre
  • À la maison

A la loupe - Charles Lacoste, La Main d’ombre

Imaginez-vous vivre sans électricité – ou même seulement sans éclairage électrique : cela semble très compliqué n’est-ce pas ? Imaginez maintenant l’inverse, et tentez de visualiser ce qu’a représenter pour les habitants du XIXème siècle l’avènement de l’éclairage artificiel.