* Exposition Comme en 40 au Musée de l'Armée

Musée de l'armée
Jusqu'au 10 janvier 2021

  • Vareuse modèle 1939
  • Appel aux Français de Liverpool
  • Fantassin d'infanterie de forteresse
  • Journal de marche illustré d'un bataillon allemand
  • Masque à gaz
  • Microphone de la BBC, 1940, Paris, Musée de l'Armée

 

6

Au cœur d’une année terrible

« Drôle de guerre » jusqu’en mai, défaite militaire, signature des armistices, débuts de l’Occupation, création de l’État français par le maréchal Pétain, émergence sur la scène publique du général de Gaulle… L’année 1940, éprouvante pour de nombreux pays européens, a été particulièrement terrible pour la nation française.

Comment la population a-t-elle vécu ces douze mois tragiques qui l’ont vu tomber aux mains d’Hitler ? Les Français ont-ils vécu la même expérience selon qu’ils étaient en zone annexée, occupée ou non-occupée ? En métropole ou dans les territoires de l’empire colonial ? Prisonniers de guerre, internés, réfugiés en exil ou engagés ? C’est la question complexe et passionnante que pose le Musée de l’Armée dans sa nouvelle exposition dédiée à l’année 1940.

Comme en 40 revient sur ces événements qui ont façonné l’histoire de France en interrogeant l’évolution de leur perception historique et mémorielle. L’exposition revient en détails sur les grandes phases du conflit, de septembre 1939 à fin 1940. On découvre l’ambiance bizarre de la « drôle de guerre », période de plusieurs mois qui suit la déclaration de guerre et pendant laquelle rien – ou presque – ne se passe, laissant les citoyens dans une attente teintée de résignation et d’angoisse.

Puis commence la campagne de France, durant laquelle le pays tente de freiner l’avancée allemande, partie des Ardennes pour surprendre l’armée française. L’armistice est signé à Rethondes le 22 juin 1940, après seulement six semaines de combats – une défaite cuisante qui résonne aujourd’hui encore dans l’inconscient collectif national.

Volontairement immersive, l’exposition nous dévoile comment les Français ont perçu cette année si particulière à travers de nombreux témoignages et documents d’archives. De l’affiche de mobilisation générale de septembre 1930 au micro de la BBC, identique à celui depuis lequel le général De Gaulle a fait son célèbre appel du 18 juin, en passant par un masque à gaz, chaque objet exposé nous plonge dans le contexte d’incertitudes auquel ont dû faire face les contemporains.

Le saviez-vous ?

Au moment de la défaite, 1,8 millions de soldats sont faits prisonniers après seulement 6 semaines de combats, tandis que 8 à 10 millions de Français se retrouvent sur les routes de l’exode.

80 years after the French defeat against Hitler’s Germany, the Musée de l’armée recalls the terrible events the French population had to lived with in 1940. An immersive exhibition that unveils how these events were perceived by its inhabitants.