Hôtel de Caumont
Hôtel de Caumont

* La Comédie humaine, Balzac par Eduardo Arroyo à la Maison de Balzac

Maison de Balzac
Jusqu'au 16 août 2020

  • Portrait de Balzac - Eduardo Arroyo
  • Schmucke, 2014 - Eduardo Arroyo

 

2

La Comédie humaine de Balzac revisitée

Peintre contestataire né en Espagne juste avant la prise de pouvoir de Franco, Eduardo Arroyo est a priori très éloigné de l’univers d’Honoré de Balzac. L’artiste espagnol, qui s’est fait connaître dans les années 1960 en tant chef de file du mouvement pictural « Figuration narrative », a pourtant développé au fil de sa carrière une passion pour ce monstre sacré de la littérature française de la première moitié du XIXe siècle.

Eduardo Arroyo est l’un des rares artistes, pour ne pas dire l’unique, à s’être intéressé à la fois à la figure de Balzac, à ses domiciles et à ses personnages. En 2015, il avait même projeté de publier une Comédie humaine illustrée par ses soins – projet colossal resté à l’état de chantier à la suite du décès de l’artiste survenu en 2018. La Maison de Balzac, où vécut l’écrivain de 1840 à 1847, lui rend un bel hommage posthume en présentant une trentaine de ses peintures, collages et dessins dédiés à l’œuvre de Balzac.

Portraits de l’écrivain, décors d’intérieur et personnages de romans nous plongent dans cette œuvre monumentale qu’est la Comédie humaine, des titres les plus connus – Le Père Goriot, Le Colonel Chabert – aux ouvrages plus confidentiels, comme Melmoth réconcilié, Le cousin Pons ou encore Les Employés ou la Femme supérieure.

Il représente Goriot de manière effrayante et Chabert avec un visage carré et autoritaire, tout en s’autorisant une certaine fantaisie, comme lorsqu’il peint Wilhelm Schmucke avec une tête ressemblant à celle d’un koala ou encore Melmoth sous les traits infernaux d’un diablotin cornu avec des dents de vampire. Plein de tendresse, ses portraits de Balzac mettent en scène un bonhomme dont les traits simplifiés du visage dégagent quelque chose d’universel. Un hommage touchant et surprenant.

Le saviez-vous ?

Rédigée entre 1829 et 1850, La Comédie humaine se compose de plus de quatre-vingt-dix ouvrages, dont des romans, des nouvelles, des contes et des essais. L’œuvre monumentale d’une vie dédiée à l’écriture.

Crazy about Balzac, the Spanish artist Eduardo Arroyo spent the last years of his life illustrating some the "Comédie humaine". The Maison de Balzac, where the writer lived, presents his works.



Hôtel de Caumont