L’âge d’or de la peinture danoise est célébré dans l'exposition du Petit Palais

Petit Palais
Du 22 septembre 2020 au 17 janvier 2021

 

6

Beautés scandinaves

C’est avec émerveillement que l’on avait découvert la peinture de Carl Larsson et d’Anders Zorn, deux maîtres de la peinture suédoise de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, en 2014 et 2017 au Petit Palais. Le musée poursuit son exploration de l’art scandinave avec une exposition qui s’annonce tout aussi époustouflante consacrée à l’âge d’or de la peinture danoise.

Plus de 200 œuvres d’artistes phares de cette période comme Christoffer Eckersberg, Christen Købke, Martinus Rørbye ou encore Constantin Hansen nous offrent une plongée dans le Danemark du XIXe siècle. Ce dernier connaît une période d’épanouissement culturel et artistique sans précédent entre 1801 à 1864, et ce malgré les nombreux coups durs qui frappent le pays – incendies et bombardements à Copenhague, guerres et perte de la Norvège.

L’exposition revient sur cet essor spectaculaire de la vie culturelle en mettant en lumière la place grandissante qu’occupent les artistes dans la société. Tout commence avec Christoffer Eckersberg, artiste à l’origine du remarquable renouveau artistique du Danemark. Professeur à l’Académie royale, il forme toute une nouvelle génération de peintres – dont Christen Købke, Wilhelm Ferdinand Bendz, Albert Küchler, Constantin Hansen et Wilhelm Marstrand – qui deviendront les principaux acteurs de cet âge d’or.

Face à l’émergence de la bourgeoisie, dont les membres passent un nombre croissant de commandes, les artistes produisent de plus en plus de portraits, prenant peu à peu goût à la représentation du cercle familial. Constantin Hansen, spécialisé dans le portrait, représente avec tendresse ses modèles, comme cette petite fille, vêtue très simplement, mais dont la pose digne trahit une certaine aisance sociale.

Parallèlement à l’essor de la représentation de l’intime se développe également la peinture en plein air. Les artistes s’emparent des paysages bucoliques du Danemark et osent des cadrages inédits, comme Christen Købke représentant une vue de la campagne depuis un grenier en bois, dédoublant ainsi le cadre du tableau.

En plus des œuvres exposées, vous pourrez découvrir des dispositifs originaux tels qu’une « period room » présentant les artistes dans leurs ateliers ou des écrans gyroscopiques qui permettent de mieux comprendre les points de vue innovants choisis par les artistes danois.

The Petit Palais celebrates the golden age of Danish painting with 200 works made by leading artists of this period like Christoffer Eckersberg and Christen Købke. Discover their intimate portraits and charming landscapes.


Vous aimerez aussi…

BRIDGERTON_204_Unit_04659R
  • Insolite
  • Incontournable

Un véritable bal Bridgerton dans un château en région parisienne !

Château de Lésigny
Le 14 juin 2024

Avis à toutes celles qui se rêvent en Daphné Brigerton, vous êtes exaucées, Lady Whistledown déclare la saison mondaine ouverte en vous conviant à son premier bal dansant !

musée d'orsay airbnb
  • Incontournable
  • En amoureux

Et si vous viviez la cérémonie d’ouverture des JO au Musée d’Orsay ?

Imaginez-vous, le 26 juillet prochain, être confortablement installé dans la somptueuse salle de l'Horloge du musée d'Orsay, prêt à vivre une expérience hors du commun. Airbnb vous offre cette chance…

exposition corps invisible, Etude robe de chambre de Balzac - Musée Rodin (1)
  • Classique
  • Incontournable

Exposition Le corps invisible au Musée Rodin !

Musée Rodin
Du 15 octobre 2024 au 2 mars 2025

Conçue à partir d’une sélection de moulages et d'archives, cette fascinante exposition se lance à la poursuite de la si célèbre sculpture de Balzac par Rodin.

exposition sonia delaunay, galerie zlotowski (8)
  • Dossier
  • Incontournable

L'exposition Sonia Delaunay à la Galerie Zlotowski !

Galerie Zlotowski
Du 3 octobre au 15 novembre 2024

Sonia Delaunay sans Robert, un pari impossible ? Cette exposition extirpe de l’ombre de son époux cette créatrice, égérie et couturière du « simultanéisme » !