CID Grand Hornu
CID Grand Hornu

Quand un Picasso en cache un autre...

  • Pablo Picasso, Nature morte, 1922, Art Institute of Chicago
  • Image infrarouge du revers de la Nature morte de Picasso
  • Pablo Picasso, La Misereuse accroupie, 1902, musée des Beaux-Arts d'Ontario
  • La Misereuse accroupie, rayons X

 

4

Deux Picasso pour le prix d'un! Un nouveau croquis du célèbre peintre espagnol a été découvert sous une Nature Morte de 1922 grâce à l'analyse de l'arrière de son châssis aux rayons X. Le dessin de style néoclassique, jusqu’alors totalement inconnu, présente un tracé beaucoup plus figuratif que la peinture cubiste qui le recouvre. On y distingue une carafe et une tasse disposées sur ce qui semble être une chaise de style Louis XV. Conservée à l'Institut d'Art de Chicago, l’œuvre primitive avait été recouverte, très probablement par Picasso lui-même, par une couche épaisse de peinture blanche au plomb. L'artiste avait l'habitude de peindre directement par dessus une œuvre pour en récréer une nouvelle, laissant parfois transparaître le tracé ou les couleurs de la première dans la seconde. Cependant, il est très rare que la première composition soit entièrement recouverte pour laisser un support vierge, comme c'est ici le cas.

Le maître de Malaga et les natures mortes

Picasso offre ce tableau de sa période cubiste tardive à son amie Gertrude Stein, célèbre collectionneuse, en 1922. Acquise par l'Institut d'Art de Chicago en 1953, sept ans après la mort de sa propriétaire, elle fait partie d'une longue série de natures mortes. La composition de celle-ci est dominée par une guitare stylisée et réduite à quelques traits essentiels, flanquée de part et d'autre d'une cruche de vin et d'un compotier.

Les deux œuvres qui coexistent sur cette même toile, si elles appartiennent toutes deux au genre de la nature morte, présentent une facture totalement différente. Le tracé cubiste et presque abstrait de la seconde succède au dessin réaliste et d'inspiration classique de la première. Picasso a manifestement abandonné le dessin initial sans le réutiliser pour sa composition finale, contrairement à se habitude de mêler plusieurs peintures. En 2018, les analyses menées sur la Miséreuse accroupie de 1902 (musée des Beaux-Arts d'Ontario) avait révélé la présence d'un premier paysage, attribué à un autre artiste mais dont les courbes avaient inspiré celles de son sujet.

 

 


Vous aimerez aussi…

N5QRKVXIAAOPY5PQZWCC6FYKKI
  • Actu
  • Scandale

Cambriolage à Paris: deux tableaux de Pierre Soulages portés disparus

Huit tableaux, dont deux signés du maître de l'Outrenoir et près de 3000 euros de bijoux: voici le butin que deux malfrats ont empoché dans la nuit du 27 au 28 juillet 2020.

DSC06595-scaled
  • Actu

Le mystère de l'église transparente de Looz

Mystique et déroutante, l'église de Looz est un trésor trop méconnu du Plat Pays.

16808
  • Actu

Cet été, Franck Scurti transforme au jour le jour le Grand Palais

Cet été, la nef du Grand Palais devient un véritable atelier d’artiste ! Le plasticien français Franck Scurti transforme cet espace en un lieu de création où il pourra construire ses œuvres hybrides.

unnamed
  • Actu

Face à la crise, le musée Rodin vend de nouveaux tirages

À situation exceptionnelle, recours exceptionnel.


CID Grand Hornu