* 1950, Paris passionnément : l'exposition Frank Horvat de la Maison Robert Doisneau

Maison Robert Doisneau
Jusqu'au 10 janvier 2021

  • Frank Horvat, Le Sphynx, Paris, 1956
  • Frank Horvat, Passants vus de la Tour Eiffel, Paris, 1956
  • Frank Horvat, Arbre et ancienne publicité murale, Paris, 1955
  • Frank Horvat, Le Sphynx, Paris, 1956
  • Frank Horvat, Toits, Paris, 1956
  • Frank Horvat, Gare Saint-Lazare, Paris, 1959

 

6

Paris, 1950 : Frank Horvat est un jeune photographe bouillonnant de talent et d’ambition. Né en 1928 à Opatija sur la côte adriatique, il grandit en Suisse entouré de parents médecins. C’est en troquant sa collection de timbres contre un 35 mm Retinamat qu’il se lance dans la grande aventure de la photographie. Reporter, illustrateur puis photographe de mode, il refuse les cadres et les catégories et parvient à se forger un nom dans un milieu très fermé grâce à son parcours éclectique. Curieux et touche-à-tout, il déambule dans les rues effervescentes de Paris où il rencontre Henri Cartier-Bresson et Robert Capa, son boîtier à la main, pour capturer l’instant fugace dont son œil sait saisir la beauté ou l’incongruité. Ses contrats chez Vogue et Harper’s Bazaar forgent son regard au modelé des corps, qu’il sublime dans ses clichés au Sphinx de Pigalle. Il y photographie les strip-teaseuses dans une série documentaire qui réussit le pari paradoxal de mêler l’érotisme et la pudeur que les regards complices de ces reines de la nuit chargent d’une étonnante douceur.