* La galerie Gagosian célèbre les femmes dans sa nouvelle exposition

Galerie Gagosian
Jusqu'au 19 décembre 2020

  • Jeff Koons, Gazing Ball (Rembrandt Lucretia), 2015
  • Glenn Brown, Christina of Denmark, 2008
  • Urs Fischer, Parade, 2020
  • Tom Wesselmann, Torso Drawing , 1984
  • Georg Baselitz, In London nicht, der Arm aus Wien, der Kopf aus Berlin, 2011
  • John Currin, Squeaky, 2019
  • Roe Ethridge, Awar , 2018

 

7

Fondée originellement à Los Angeles en 1979 par Larry Gagosian et Leo Castelli, la galerie Gagosian est devenue une véritable institution, figure de proue internationale de l’art contemporain. Pour célébrer une décennie d’engagement sur la scène artistique parisienne depuis son installation à Paris en 2010, la galerie réunit cette fois un ensemble de peintures, sculptures et photographies mettant à l’honneur la féminité dans cet accrochage intitulé Bustes de femmes.

Les portraits malicieux de John Currin, ceux, abstraits et colorés de Georg Baselitz, le très érotique dessin de Tom Wesselmann, les photographies anachroniques de Roe Ethridge ou encore les collages de Urs Fischer : c’est une véritable ode à la gente féminine que regroupe ici ce parcours aux styles et supports hétéroclites. Une pause s’impose devant le Gazing Ball (Rembrandt Lucretia) de Jeff Koons, pièce incontournable de sa série des « Gazing balls » qui détourne les plus grands chefs-d’œuvre de la peinture classique. Cette fois-ci, c’est la Lucrèce de Rembrandt qui arbore sa sphère en acier chromé pour nous éblouir et nous interroger.