* L'opéra à la maison : La Tosca de Puccini, une captation du Festival d’Aix-en-Provence

Opéra en trois actes de Giacomo Puccini, livret de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa d'après la pièce de Victorien Sardou La Tosca, créé le 14 janvier 1900 au Teatro Costanzi de Rome. A revoir ici jusqu'au 5 juillet 2021.

En résumé

Rome, juin 1800. Alors que la République romaine a été instaurée par les troupes françaises de Napoléon deux ans plus tôt, le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles et son épouse, Maria Caroline, tentent de reprendre la ville avec l'aide des Anglais tandis que le machiavélique baron Scarpia traque les résistants. Sur cette toile obscure, Puccini met en scène la belle Tosca, inspirée d'un personnage joué au théâtre par la grande Sarah Bernhardt.

Le peintre Mario Cavaradossi secourt un prisonnier politique en fuite, Angelotti, un ancien consul de la République poursuivi par le redoutable Scarpia. Le chef de la police, malhonnête et sans scrupule, voit ici l'opportunité de séduire la maîtresse de Cavaradossi, l'envoûtante et jalouse cantatrice Floria Tosca. La jeune femme devient alors le jouet terrible des manigances de Scarpia, qui lui impose le plus odieux des chantages pour sauver son amant Cavardossi. Pourtant, la Tosca parvient in extremis à s’échapper et à sauver l’homme qu’elle aime, jusqu'à ce que le destin tragique vienne tous deux les rattraper...

Un incontournable sublimé par la mise en scène contemporaine de Christophe Honoré, qui joue des références classiques pour faire honneur au chef-d’œuvre de Puccini.

Le saviez-vous ?

Alors que Puccini s'impose sur la scène italienne comme le digne héritier de Verdi, La Tosca ne reçoit pas l'aval de la critique qui voit son livret comme  vulgaire et mélodramatique. Le public est quant à lui séduit par les mélodies poignantes de ce nouvel opéra de l'auteur de La Bohème. Si ses contemporains les plus avant-gardistes, comme Stravinski ou Schönberg, soulignent la furieuse modernité de ce virtuose du lyrisme musical, les partisans d'un soi-disant « modernisme » trouvent pour leur part les création du compositeur trop populaires.