Adobe
Adobe

La Géomancie des corps au Centre Culturel Coréen

Centre culturel coréen
Prochainement

  • François Andes, repros 10
  • Zone de Tampon
  • Francois Andes, Tour de garde
  • Francois Andes, Masque 3, le Tigre Gardien de l’Ouest, 2018
  • Francois Andes, Cascade 1

 

5

Que restera-t-il de la nature après notre passage ? Telle est la question posée par cette expérience végétale et animale étonnante née de l’œil de l’artiste lillois François Andes. Inspiré de la technique ancestrale de la géomancie – méthode de divination par l’observation de figures formées sur le sol par un lancer de cailloux – les dessins de l’artiste semblent tout droit sortis d’une folie imaginaire où faune et flore se fondent. L’ensemble de l’exposition – 43 œuvres conçues entre 2018 et 2020 – explore différents supports comme le dessin ou la réalisation de panneaux. Inspirées des techniques de l’estampe traditionnelle asiatique, les représentations d’animaux et de végétaux s’étirent jusqu’à se fondre avec le support même des dessins. Oniriques, les œuvres de François Andes évoquent la fantasmagorie et le surnaturel. Sur un panneau aux couleurs chatoyantes rappelant les carnavals asiatiques, un homme, portant un masque de rat attaché derrière la tête par un ruban noir, est assis sur le rebord d’une construction traditionnelle semblable aux palais royaux et murailles de Séoul. Là, les formes rappellent le mouvement d’une fumée comme soufflée sur la toile afin de faire avancer les personnages. L’artiste, qui questionne le rapport de l’homme à la nature, semble nous alerter : il n’y a pas de fumée sans feu… Une exposition qui réveille l’imaginaire et la conscience écologique.



Adobe