Musée des Impressionnismes
Musée des Impressionnismes

Des histoires en peinture exposées au Château du Val Fleury

Château du Val Fleury
Jusqu'au 27 juin 2021

  •  Audrey Nervi, Douche froide, 2013
  • Louise Sartor, Bisounours, 2017
  • Philippe Nuel,Yeah why not, 2019
  • Claire Tabouret, Sans titre, 2013
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (1)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (2)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (3)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (4)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (5)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (6)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (7)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (8)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (9)
  • Exposition Histoire en peintures au Château du Val Fleury (10)

 

14

Le Château du Val Fleury vous donne rendez-vous pour sa nouvelle exposition : Histoires en peinture.

La nouvelle peinture d’histoire. Relativement délaissée par l’art contemporain, la peinture retrouve, au travers de cette exposition, ses lettres de noblesse. Comment raconter l’actualité, dans une époque noyée sous l’information ? À travers des toiles pérennes, troublantes de réalisme – pied de nez à l’instantanéité de la photographie – les artistes mêlent habilement la grande et la petite histoire, amenée elle aussi à faire date. L’exposition raconte la construction et la destruction architecturale, comme Notre-Dame de Paris en flammes lors de l’incendie d’avril 2019, questionne l’environnement urbain, le monde agricole et ouvrier et aborde la surconsommation ou les questions politiques. Dans sa série Les géographes, Alain Josseau met en scène des hommes en costumes dans des bureaux impeccables, ou des militaires en intervention. Une manière crue de pointer du doigt l’ingérence des puissants sur les territoires de pays étrangers et le modelage infini des frontières. L’exposition invite le spectateur à devenir témoin des coulisses du pouvoir. Toujours dans une dimension politique, le peintre parisien Thomas Lévy-Lasne illustre Auschwitz ou encore les ruines de la ville ukrainienne de Pripiat, située à 3km de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Une manière de rendre le visiteur témoin des ravages de décisions politiques prises plusieurs décennies auparavant. À travers Les parapluies du faubourg – titre qui fait écho au film de Jacques Demy – l‘artiste Jérôme Romain nous replonge en plein mouvement des Gilets jaunes, témoignage troublant de réalisme de la fracture sociale française. Ici l’objectif des artistes est clair : amener le spectateur à penser la société et ses dérives. Une volonté à laquelle la peinture – dont les aspérités, les couches et les défauts ne peuvent être masqués – se prête parfaitement, bien loin des images lisses dont les réseaux sociaux et la publicité nous inondent.

A la loupe : Duncan Wylie, The Capital of Hell

  • Duncan Wylie, Grenfell - Notre Dame, The Capital of Hell, 2020

 

1

Cette toile détonante de Duncan Wylie opère la fusion graphique de deux incendies dramatiques qui ont marqué l’imaginaire collectif, à commencer par la tour Greenfell à Londres (2017), puis l’incendie de Notre-Dame de Paris (2019). La violence des événements est paradoxalement contrebalancée par la beauté qui se dégage d’une peinture délicate et feutrée dont les couleurs – qui nous rappellent entre autres le Parlement de Londres peint par Claude Monet – adoucissent paradoxalement la tragédie.

Le saviez-vous?

Avant de devenir un lieu d’exposition, le Château du Val Fleury a servi de lieu de résidence aux chercheurs du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) du plateau de Saclay. Le château redevient propriété de la commune de Gif-sur-Yvette en 2003 avant de devenir un espace d’exposition en 2012, après sa restauration.



Musée des Impressionnismes