Musée Courbet
Musée Courbet

La piscine de Roubaix réhabilite un sculpteur oublié avec son exposition sur Joseph Bernard

  • Joseph Bernard, La Danse, vers 1925
  • Joseph Bernard, Tête de l'Homme, fragment du Fardeau de la vie, vers 1897
  • Joseph Bernard, Femmes et enfants
  • Joseph Bernard, Grande Bacchante
  • Joseph Bernard, Tête à l'aigrette, vers 1912-1913
  • Joseph Bernard, Grande_bacchante

 

6

Le temps peut être injuste : quand certains sont portés au firmament, d’autres tombent dans un oubli relatif. C’est le cas de Joseph Bernard, sculpteur français du début du XXe siècle, qu’on présente dans les années 1920 comme l’égal de Bourdelle, Maillol ou Brancusi. La Piscine de Roubaix jette la lumière sur cet artiste majeur de la sculpture moderne à travers une grande rétrospective réunissant plus de deux-cents de ses œuvres, mettant également en avant ses contributions dans le domaine public et des arts décoratifs. Dès ses premières sculptures, imprégnées de symbolisme, Joseph Bernard s’inscrit dans la lignée d’Auguste Rodin en même temps qu’il façonne sa propre vision charnelle de l’âme humaine, résolument plus joyeuse, allant chercher son inspiration du côté des faunes, bacchantes, danseurs et poètes assoupis. L’exposition convoque ses réalisations les plus emblématiques, de La jeune fille à la cruche à ses premiers projets de monuments d’inspiration symboliste – comme cette œuvre préparatoire au Fardeau de la vie (qui ne verra malheureusement jamais le jour) – jusqu’aux œuvres d’art déco qui se départissent de plus en plus de l’influence rodinienne et dont La frise de la danse est certainement restée la plus célèbre jusqu’à ce jour. Initiateur du retour à la taille directe, Joseph Bernard aura définitivement marqué la sculpture moderne à travers son indépendance plastique et sa recherche acharnée de la pureté.

 

LA PISCINE DE ROUBAIX

Du 26 juin au 5 septembre 2021

23 rue de l'Espérance, 59100 Roubaix



Musée Courbet