La Ronde de nuit de Rembrandt retrouve ses parties manquantes

  • Rembrandt, La Ronde de nuit, 1642 - Installation des pièces manquantes
  • La toile de Rembrandt conservée au Rijksmuseum
  • La copie du XVIIe siècle par Gerrit Lundens, vers 1642-1655
  • La reconstruction par intelligence artificielle de La Ronde de nuit
  • Les principaux points de différence de la reconstruction
  • Installation des pièces manquantes
  • Installation des pièces manquantes
  • Installation des pièces manquantes

 

8

La Ronde de nuit, achevée en 1642, est l'un des plus grands chefs-d’œuvre du maître flamand à être conservés au Rijksmuseum d'Amsterdam. Largement amputée au XVIIIe siècle, la toile retrouve aujourd'hui ses dimensions d'origine grâce à une importante campagne de recherche.

Pour la première fois depuis plus de trois siècles, La Ronde de nuit retrouve ses dimensions d'origine. Ce que vous ne saviez peut-être pas (et nous non plus !), c'est que la toile fut en partie découpée en 1715 lors de son transfert au nouvel Hôtel de ville d'Amsterdam, actuel palais de la place du Dam. Trop volumineux pour son nouvel emplacement, le tableau avait dû être amputé de larges bandes sur ses côtés (notamment sur sa partie gauche). Les parties découpées de La Ronde de nuit n'ont jamais été retrouvées...

Cependant, une copie de la toile d'origine avait été commandée par le capitaine Frans Banninck Cocq, personnage central du tableau. A partir de cette copie que l'on doit au peintre Gerrit Lundens, les chercheurs à la tête de l'Opération Nachtwacht ont pu reconstituer à l'aide de l'intelligence artificielle les parties manquantes du tableau de Rembrandt. Pour cela, l'équipe du Rijksmuseum a appris à un réseau de "neurones artificiels" la technique du peintre peintre et son utilisation de la couleur. L'ordinateur a alors pu reconstruire les parties manquantes à la manière du maître. Les différences peuvent paraître minimes mais améliorent considérablement la dynamique du tableau : les deux arquebusiers principaux ne sont ainsi plus placés au centre, mais légèrement sur la droite, redonnant à la toile un mouvement dont elle fut privé pendant plus de 300 ans.

La reconstruction sera visible au Rijksmuseum pendant trois mois. Bien qu'il ne soit pas prévu que les parties reconstruites intègrent le tableau lors de sa restauration - car après tout celles-ci ne sont pas de la main de Rembrandt - cette reconstruction minutieuse constitue néanmoins une avancée majeure pour la recherche en histoire de l'art.