Les puissantes toiles d'André Marfaing exposées à l'Espace Rebeyrolle

Espace Rebeyrolle
Jusqu'au 1er novembre 2021

  • André Marfaing, Sans titre, vers 1978
  • André Marfaing, Sans titre, vers 1982
  • ANdré Marfaing, Sans titre, 1974
  • André Marfaing, Sans titre, 1958
  • André Marfaing, Sans titre, 1977
  • André Marfaing, Sans titre, 1972
  • André Marfaing, Sans titre, 1978

 

7

Devant ces toiles, le journaliste et critique d’art Georges Boudaille écrira : « C’est le drame de l’orage, c’est la lutte de l’ombre et de la lumière ». A l’instar de Pierre Soulages et de Hans Hartung, André Marfaing fait lui aussi parti des grands broyeurs du noir d’après-guerre. L’artiste toulousain disparu prématurément en 1987 ne souffre pourtant pas de la comparaison avec le créateur de l’outrenoir, dont il connaît intimement le travail. Nourrie par la palette expressive des grands maîtres espagnols qu’il découvre lors d’un séjour au Prado en 1957, l’œuvre d’André Marfaing est expérimentale, tumultueuse, brutale. A la manière des expressionnistes abstraits, l’artiste peint vite. D’un geste vif, le peintre lacère la toile sous des coups de pinceaux tranchants comme des lames. Une ombre noire recouvre bientôt ses toiles immaculées, ne laissant qu’une simple entaille lumineuse irradiée de ses tableaux. Cette tension exercée entre le noir et blanc, les vides et le plein, en somme entre les ténèbres et l’embrasement, évolue au fil du temps. Si sa touche est au départ épaisse et sa gestuelle violente, son langage artistique s’apaise. Marfaing tend peu à peu vers la lumière, laissant le blanc envahir son espace. De ses acryliques sur toiles à ses lavis d’encre sur papier, le peintre laisse derrière lui un travail de clair-obscur élégant, d’une rare puissance chromatique.

 

ESPACE PAUL REBEYROLLE
Jusqu’au 1er novembre 2021

route de Nedde, 87120 Eymoutiers
05.55.69.58.88
www.espace-rebeyrolle.com