Département du Doubs
Département du Doubs

Peindre sur le motif, l'exposition sublime de la Fondation Custodia

Fondation Custodia
Jusqu'au 3 avril 2022

  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia
  • Vue de l'exposition Sur le motif. Peindre en plein air - Fondation Custodia

 

43

Les impressionnistes ont fait de la peinture en plein air leur cheval de bataille. Ils n’en sont hélas pas les inventeurs. Dès le début du XVIIIe siècle, une poignée de peintres s’aventurent hors de leur atelier prenant alors la nature comme modèle. Ils y signent d’innombrables études à l’huile, des œuvres de caractère, modestes aide-mémoires destinés à nourrir leurs imaginaires pour leurs plus grands formats en atelier. Et pourtant, ces artistes participent sans le savoir à l’épanouissement d’une tradition nouvelle : peindre sur le motif. La Fondation Custodia nous propose un fabuleux voyage dans le temps, retraçant l’évolution de la pratique en plein air durant laquelle le paysage acquiert peu à peu ses lettres de noblesse, des prémices au XVIIIe siècle jusqu’à l’éclosion de l’Impressionnisme. Une promenade à ciel ouvert révélant tout de la virtuosité d’une série d’artistes capables de saisir sur le vif une image fugace et éphémère de la nature, capturant avec légèreté les effets de lumière de la journée. Arbres et rochers, eaux et volcans, ciels et toits d’Italie, l’exposition nous guide sur les pas de Constable, Turner, Corot ou Rosa Bonheur. Une plongée unique dans l’œuvre secrète et délicate de ces paysagistes capteurs de lumières, dont les travaux en extérieur n’étaient connus que d’un cercle restreint d’amis, de collègues ou d'élèves.

Zoom sur ...

  • Jules Coignet, Vue de Bozen avec un peintre, 1837

 

1

ENTRE CIEL ET TERRE de JULES COIGNET
Dans sa vue de Bozen, le paysagiste Jules Coignet, proche de l’École de Barbizon, représente l’attirail requis du peintre de plein air – chevalet, boîte de peinture, siège pliant et parasol – avec autant de soin que les majestueuses montagnes en second plan. Loin d’être anecdotique, ce personnage décentré sur la gauche traduit la réalité matérielle pénible et encombrante des artistes de l’époque. En 1841, l’apparition des tubes de couleur, pratiques et mobiles, libère définitivement les peintres de l’antre de leur atelier annonçant par la même occasion une nouvelle ère, celle de la peinture en plein air.

Zoom sur ...

  • John Constable, Étude de nuages : coucher de soleil orageux, 1821–1822

 

1

À L’APPROCHE DE L’ORAGE de JOHN CONSTABLE
Peintre des vallées verdoyantes du Suffolk, John Constable s’est aussi illustré dans l’Histoire de l’art avec ses ciels chargés de la Manche. Ce grand observateur de la nature parvient ici à capturer le plus insaisissable des motifs naturels, un ciel tour à tour lumineux, orageux, serein et nuageux. Si bon nombre de ses contemporains lui reprochent ses éclaboussures de blanc, le britannique réussit à encapsuler en quelques minutes les incessantes métamorphoses de l’ombre et de la lumière dans un ciel merveilleusement nuancé.

  • André Giroux, La Trinité-des-Monts sous la neige, 1825 ou 1829
  • Théodore Caruelle d’Aligny, Vue d’Olevano, 1827
  • Anonyme français, Une terrasse sur l’île de Capri, XIXe siècle
  • Edgar Degas, Château Sant’Elmo, depuis Capodimonte, vers 1856
  • Frederik Rohde, Toits
  • Baron François Gérard, Une étude de vagues se brisant sur des rochers au coucher du soleil
  • Johan Carl Neumann, Dunes de sable sur la plage de Skage
  • Vilhelm Kyhn, Rochers à marée basse, 1860
  • John Constable, Étude de nuages : coucher de soleil orageux, 1821–1822
  • Camille Corot, L’île et le pont de San Bartolomeo, Rome, 1825–1828
  • Jean-Charles-Joseph Rémond, L’Éruption du Stromboli, le 30 août 1842,
  • Jules Coignet, Vue de Bozen avec un peintre, 1837
  • Janus La Cour, Oliviers près de Tivoli, 1869
  • John Constable, Vue de jardins à Hampstead, avec un sureau, vers 1821–1822
  • Simon Denis, Arbres devant une vallée
  • Christian Ernst Bernhard Morgenstern, Chutes de la rivière Traun, Autriche, 1826
  • Louise-Joséphine Sarazin de Belmont, Grotte dans un paysage rocheux
  • Anton Melbye, Skyrim (Kongsberg, Norvège), 1846

 

18

 



Département du Doubs