Musée de la Vie romantique
Musée de la Vie romantique

Des artistes s'engagent contre la guerre en Ukraine

Tandis que l'invasion russe s'intensifie de jour en jour sur l'ensemble du territoire ukrainien, des voix s'élèvent à travers toute l'Europe contre le conflit armé. De nombreux artistes se sont ainsi exprimés pour s'opposer à la guerre et apporter leur soutien au peuple ukrainien.

  • Fresque réalisée par Seth

 

1

La fresque parisienne de Seth
Ce fut l'un des premiers à exprimer son soutien pour le peuple ukrainien. Le street-artist Seth, suivi par plus de 250 000 abonnés sur Instagram et célèbre pour ses graff enfantins, a réalisé une fresque bouleversante sur les murs de Paris. Une œuvre colorée et pleine d'insouciance à découvrir rue Biot dans le 13e arrondissement, représentant une petite fille portant fièrement le drapeau ukrainien. À un détail près. Celle-ci écrabouille d'un pas assuré des chars ennemis.

  • David Lemaresquier a créé huit portraits de l’ukrainienne Inna Chevtchenko pour répondre à cette initiative solidaire
  • Sweats exposés à l'Hôtel du Doyen de Bayeux
  • Sweats exposés à l'Hôtel du Doyen de Bayeux
  • Paul Gros et David Lemaresquier s’engagent contre la guerre en Ukraine

 

4

« Stop », une exposition caritative collective à Bayeux
Du 5 au 13 mars, une vingtaine d'artistes, ayant presque tous déjà exposé en Ukraine, participent à une exposition au profit du peuple ukrainien. Une initiative que les créateurs normands ont décidé de concrétiser très naturellement face aux événements. Pour la ville, ces tragédies ont une saveur toute particulière, puisque Bayeux accueille tous les ans de nombreux festivals accueillant et récompensant des artistes ukrainiens. Sweat-shirts, tableaux, photographies seront disponibles à la vente, et tous les bénéfices des ventes iront à une association agissant dans le pays de l'Est depuis plusieurs années. Parmi ces créations, le visage de Marianne à l'encre noir, revisité sous les traits d’Inna Chevtchenko.


Un collectif russe réalise des courts-métrages pour prôner la paix
L'État russe a pour habitude de réprimer sévèrement toute forme de contestation, et malgré cela des voix s'élèvent à travers le pays contre la guerre. Des cinéastes ont notamment créé un collectif pour dénoncer l'invasion russe. Le groupe s'est ainsi exprimé sur YouTube, à travers une série de courts-métrages bouleversants, en créant un nouveau la chaîne Animator against war ("Les cinéastes d'animations contre la guerre"). Près de 200 Russes en font partie, des dessinateurs, graphistes et ingénieurs du son.

  • Art de Plage Saint Malo, Fucking War

 

1

Une œuvre sur la plage de Saint Malo pour dénoncer cette « fucking war »
Le 28 février dernier, un artiste connu sous le nom d’ « Art de Plage » a fait du sable de Saint Malo une toile pour témoigner de son soutien envers la population ukrainienne. Un dessin monumental, qui représente un char pointant son canon sur une petite fille brandissant une fleur. Intitulée Fucking War, l’œuvre éphémère, qui n’est pas sans rappeler la célèbre photo du manifestant de la place Tiananmen, a ensuite été effacée par la marée montante.

 

2

La sélection de 29 œuvres parmi les plus bouleversantes par Bored Panda
Parmi les nombreuses marques de soutien au peuple ukrainien observées à travers l’art, nous retenons la sélection du site Bored Panda. Sous le titre « 29 pièces bouleversantes et émouvantes réalisées par des artistes du monde entier après l'invasion russe de l'Ukraine », sont réunies des œuvres d’art puissantes, alliant dessin, peinture et tags, comme témoignages du soutien à l’Ukraine à travers les frontières.

Un NFT du drapeau ukrainien vendu plusieurs millions de dollars en soutien
C'est le groupe activiste russe, du nom de Pussy Riot, qui a entrepris la création d'un NFT du drapeau ukrainien, en collaboration avec l'association UkraineDAO. Une vente qui a généré 6,7 millions de dollars pour l'association Come Back Alice, qui a prévu une distribution de nourriture et de fournitures au peuple ukrainien.

  • La fresque de soutien de Nacle à Besançon
  • La fresque de soutien de Nacle à Besançon
  • La fresque de soutien de Nacle à Besançon

 

3

Des fresques en soutien au peuple ukrainien à Besançon
Le dénommé Nacle, un street-artiste originaire de Besançon, colore quelques-uns des murs de sa ville afin de témoigner de son soutien à l'Ukraine, et d'"ancrer cet épisode de l'Histoire". Sur la photo, une femme tenant une bombe (de peinture), qui selon le créateur "ne devrait servir qu'à peindre les murs".

  • L'oeuvre de Fake sur les murs d'Amsterdam, avec le slogan "Free Ukraine"

 

1

L'oiseau de la paix du street-artiste hollandais Fake
Cet artiste de rue, de nationalité hollandaise et connu sous le nom de Fake, a décidé de marquer le béton de son soutien profond au peuple ukrainien. Sur son œuvre, réalisée aux pochoirs à Amsterdam et visible sur la photo, on observe un oiseau jaune déployant ses ailes bleues, dans un halo de fumigènes colorés.

Une fresque de personnages aux couleurs de l'Ukraine
Plutôt que d'utiliser les murs, comme nombreux de ses confrères, cet artiste londonien du nom de Junar Kim (@junarkimworks) a préféré se servir des fonctions de son ordinateur. Animateur 3D et designer de métier, il a réalisé une grande fresque sur laquelle on voit des personnages imaginaires en relief, tous ornés d'accessoires et aux formes différentes. Un message d'espoir dominé par les couleurs du drapeau ukrainien.

  • Dessin en extérieur de l'artiste Joiny à Cologne, Allemagne
  • Dessin en extérieur de l'artiste Joiny à Cologne, Allemagne
  • Dessin en extérieur de l'artiste Joiny à Cologne, Allemagne
  • Dessin en extérieur de l'artiste Joiny à Cologne, Allemagne

 

4

Une dame de paix en soutien à l'Ukraine
À Cologne, cet artiste a pour habitude de marquer les quartiers de ses petits personnages féminins, qu'il dispose aux quatre coins de la ville. Afin de témoigner de son soutien à l'Ukraine et à sa population, il a réalisé en extérieur une jeune femme entourée de nombreux symboles Peace and Love, dans un message de paix aux tons jaunes et bleus.

 

6

Les street-artistes parisiens prennent les armes dans le 13ème
C’est le 13e arrondissement que les street-artistes de la capitale ont décidé d’investir pour réaliser des œuvres en opposition à l’invasion russe en Ukraine.
Alors que le conflit continue de faire rage, les actes de protestations pacifiques se multiplient également. Et les street-artistes français ne sont pas en reste. C’est au cœur du 13e arrondissement, près de la Butte aux Cailles, que la plupart d’entre eux ont choisi leurs terrains de jeux. Des murs plus que propices à accueillir leurs témoignages de protestations.
Lire notre article dédié ici.

Le street-artiste JR s'engage avec une photographie géante en Ukraine
Le plus célèbre des street-artistes français s’est rendu en Ukraine afin de protester contre l’invasion Russe grâce à l’une des gigantesques œuvres dont il a le secret. Une bannière géante de plus de 40 mètres carrés représentant une fillette ukrainienne en train de sourire. Une œuvre phare, qui s'est très vite érigée comme symbolique du mouvement, et que le très célèbre Times Magazine a décidé d'utiliser pour la une de son prochain numéro.
Lire notre article dédié ici

« L'ogre Poutine » de Big Ben à Lyon
Si certains décident, à travers leur art, de porter des messages d'espoir et de poésie, d'autres au contraire n'hésitent pas à choquer, à utiliser la violence pour dénonce. C'est le cas du street-artiste Big Ben, qui nous libre ici une représentation assez marquante du président russe tuant une colombe à mains nues. Une peinture dérangeante, que l'artiste a eu beaucoup de mal à réaliser, mais qui symbolise pour lui l'atrocité de la guerre qui fait rage. Un pochoir que 'on peut apercevoir à Lyon, place de la Paix, soit un endroit hautement symbolique.



Musée de la Vie romantique