Exposition Pharaon des Deux Terres au Louvre : la traversée du désert des rois de Napata

Musée du Louvre
Du 28 avril au 25 juillet 2022

Oublions un instant les Ramsès et autres Toutankhamon. Remontons le temps. 2700 ans en arrière en Egypte ou plutôt devrait-on dire au cœur du Royaume des Deux Terres, cet immense territoire s'étendant du delta du Nil jusqu'au confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu, unifiant l’Égypte et le pays de Kouch, au cœur du Soudan actuel. Le musée du Louvre décide ici de nous raconter la fabuleuse épopée des rois de Napata, qui décidèrent de reconquérir l’Egypte au VIIIe siècle avant notre ère. Dès le début de l’exposition, nous sommes entourés par des murs de hiéroglyphes, des stèles et statues monumentales en granit noir, sphinx, statuettes en or et autres amulettes précieuses, le Louvre propose de redonner ses lettres de noblesse à cette dynastie oubliée, cette prestigieuse lignée de pharaons kouchites qui reste hélas encore aujourd’hui l’un des règnes les plus méconnus de l’Égypte antique. A la manière d’explorateurs, nous allons pouvoir découvrir des répliques inédites de pharaons de l’époque, dont les vestiges ont été découverts lors de fouilles il y a 20 ans ; des fragments reconstitués par les archéologues qui ont imaginé à quoi pouvaient bien ressembler ces statues au sortir de l’atelier des sculpteurs kouchites. Une traversée époustouflante de la vallée du Nil, en cette année qui célèbre les 200 ans du déchiffrement de la pierre de Rosette par Champollion...

 

18

Et si vous laissiez derrière vous la Seine et ses bateaux-mouches pour le calme du Nil ? Le temps d’une somptueuse exposition, le musée du Louvre remonte le cours du fleuve nourricier le plus long du monde, pour nous dévoiler pas à pas la folle épopée africaine des rois de Napata. Une occasion unique pour l’institution parisienne de reconstituer une partie de l’Histoire ancienne au VIIIe siècle avant notre ère et de redonner toutes ses lettres de noblesse à cette dynastie oubliée qui régna pendant plus de cinquante ans sur un vaste royaume s’étendant de la Méditerranée jusqu’au confluent du Nil Blanc. Stèles, sphinx, statues monumentales et amulettes en or... À travers la sélection de nombreux trésors, le musée restitue ici toute sa splendeur à cette prestigieuse lignée de pharaons kouchites qui reste hélas encore aujourd’hui l’un des règnes les plus méconnus de l’Égypte antique. Le Louvre orchestre donc une plongée inédite dans l’antre du royaume de Nubie, s’attaquant aux personnalités emblématiques de la 25e dynastie, en s’attardant sur l’une de ses figures les plus illustres, le pharaon Taharqa. Riche en hiéroglyphes, l’exposition, qui dévoile pour la toute première fois les répliques exactes des statues de Doukki Gel telles qu’on peut les reconstituer au sortir de l’atelier des sculpteurs kouchites, montre à quel point l’Afrique et plus particulièrement la région du Soudan ou de l’Éthiopie furent imprégnées en ces temps de l’idéologie, de l’art et de la religion pharaoniques. Une traversée du désert égyptien époustouflante qui coïncide par un curieux hasard de calendrier avec l’anniversaire du bicentenaire du déchiffrement de la pierre de Rosette par Champollion...

 

1

Focus sur... La Triade d'Osorkon

Chef-d’œuvre absolu de sa collection, le musée du Louvre dévoile pour l’occasion cette somptueuse triade sacrée. Horus, le dieu à tête de faucon, fils d’Osiris (dieu de la résurrection) et d’Isis (déesse de la maternité) porte ici le Pschent, cette double couronne portée par les pharaons de l’Égypte antique symbolisant l’unité du pouvoir royal. Ce bijou extrêmement précieux, composé d’or massif et de lapis-lazuli, témoigne de la virtuosité des orfèvres égyptiens de la Troisième Période intermédiaire. Une amulette funéraire d’une grande beauté qui, contrairement aux apparences, ne dépasse pas 9cm de haut !

 

15

Tentez de gagner votre place pour cette exposition lors de notre événement La Grande cueillette de la culture le 3 juillet au Palais Royal. Plus d'informations sur l'association Culture and the City ici.


Vous aimerez aussi…

Exposition Algérie mon amour, Institut du Monde arabe, Paris - BAYA, Les Rideaux jaunes, 1947. ... Musée IMA AC 95-01
  • Vidéo
  • Contemporain

 Exposition Algérie mon Amour : les artistes de la fraternité réunis à l'Institut du monde arabe

Institut du Monde Arabe
Du 18 mars au 31 juillet 2022

Découvrez Algérie mon Amour, la nouvelle exposition de l'Institut du monde arabe qui réunit les univers de dix-huit artistes algériens de cœur, de naissance ou d’adoption, autour de leur attachement à ce pays.

exposition tenir tête centre pompidou galerie des enfants La coquille, Marion Fayolle, 2023
  • En famille
  • Contemporain

Exposition-atelier Tenir-tête : Marion Fayolle se dévoile au Centre Pompidou

Centre Pompidou
Du 29 mai 2024 au 6 janvier 2025

L’autrice et dessinatrice Marion Fayolle nous propose une exposition poétique et immersive sous la forme trois installations déroutantes au Centre Pompidou.

Exposition André Steiner au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, André Steiner, Lily Steiner
  • Photo
  • Contemporain

Exposition André Steiner au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Musée d'art et d'histoire du judaïsme
Du 16 mai au 22 septembre 2024

Venez observer au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme les clichés en noir et blanc d'un photographe à la recherche de la perfection du geste, André Steiner.

Grandville (Jean Ignace Isidore Gérard dit, 1803-1847). "Les Métamorphoses du jour. The devil, you always go backwards. Qué-diable, monsieur, on ne recule pas comme ça". Lithographie coloriée, 1829. Paris, Maison de Balzac.
  • Dessin
  • Gratuit

Accrochage Le sportif parisien en caricature à la Maison de Balzac

Maison de Balzac
Du 28 mai au 15 septembre 2024

Du 28 mai 15 septembre 2024, la Maison de Balzac nous dévoile des caricatures d'exception sur les sportifs parisiens.