Les Rencontres photographiques d’Arles sont de retour

Dans toute la ville d’Arles
Du 1er juillet au 29 septembre 2024

 

13

Elles reviennent ! Flux infini d’images et de créativité, les Rencontres d’Arles éclosent cette année encore à travers plus de quarante expositions, distillées à travers ce joyau de Provence où la lumière est reine. Inspirant les plus grands peintres et les plus beaux ouvrages depuis l’Antiquité, la ville des empereurs et des arts est bel et bien devenue, en moins d’un siècle, l’épicentre mondial de la photographie. Cette saison, les clichés fleurissent autour de l’idée de mémoire : Sophie Calle s’en empare avec poésie, tout comme Michel Medinger et son étrange cabinet de curiosité surréaliste. Ici, l’art de la photo révèle les trésors cachés dans les replis de notre esprit, ou, comme le dit Ishiuchi Miyako, « rend visible les choses invisibles qui reposent sous la surface ». La lauréate du prestigieux prix Women In Motion 2024 déploie ici l’une des plus belles séries de cette rencontre, avec son emblématique Mother’s. Derrière la fragilité de ce rouge à lèvres se devine un émouvant monde maternel, et le souvenir tangible d’êtres qui, eux, ne le sont plus. Mis à l’honneur, les artistes japonais exposent la nature libératrice de l’expression de soi en image, et cultivent l’incroyable vitalité de l’archipel. Les photographes de cette édition suspendent le temps, nous offrant un bouquet subjuguant de couleurs, de souvenirs et d’instants de vie.

On vous conseille 5 expositions éblouissantes à ne pas manquer !

Faire des “Rencontres” avec Mary Ellen Mark

Elle a fait partie de l’agence Magnum, travaillé pour le New Yorker, Rolling Stone et même LIFE Magazine. Disparue en 2015, Mary Ellen Mark, actrice majeure de la photographie documentaire, a su capter les basculements de son temps à travers son objectif. Des enfants des rues de Seattle aux travailleuses du sexe de Mumbai, en passant par des familles de cirques itinérants en Inde, la photographe s’intéresse à l’humain, dans toutes ses déclinaisons. Dans une quête constante de véracité et d’éclectisme, elle a été témoin des mouvements de libération des femmes, mais aussi des manifestations contre la guerre du Vietnam. Ces portraits intimes et emphatiques ouvrent aux visiteurs des rencontres d’Arles, des horizons divers et exotiques. 

 

2

“Finir en beauté” avec Sophie Calle 

Dans les cryptes romaines situées sous la mairie de la ville d’Arles, Sophie Calle nous invite à visiter ses catacombes personnelles. Après un dégât des eaux, l’artiste a vu sa série de photos Les Aveugles infiltrées par la moisissure et la pourriture. Les photographies étant irrécupérables, Calle a choisi de « mettre en scène leur absence » sous la forme d’un adieu nostalgique, aux allures d’épilogue post-apocalyptique. En l’accompagnant d’objets et de vêtements dont elle ne se sert plus et qui, comme pour les photos, seraient trop durs à jeter, avec Finir en beauté, Sophie Calle nous offre une déambulation mélancolique et une réflexion intime sur la disparition, la mémoire et la bonne façon de dire au-revoir. 

 

1

Se souvenir au Japon avec “Répliques” 

Le 11 mars 2011, la centrale de Fukushima explosait, causant un désastre nucléaire d’une ampleur phénoménale. Cette catastrophe indicible et impossible à mesurer cause alors, chez de nombreux artistes, et particulièrement, des photographes, un besoin vital de documenter ce drame, de constituer une mémoire collective. Les clichés bouleversants de cette exposition narrent à la fois les conséquences visibles à travers les dégâts engendrés et les victimes disparues, mais aussi les répercussions invisibles de la radioactivité. Parmi les œuvres les plus saisissantes, celle Kanno Jun est modèle de résilience : dix ans après la tragédie, il revient sur les lieux et choisit d’y faire poser ses petits cousins, créant un contraste saisissant entre l’apparente sérénité des enfants et le contexte funeste dans lequel ils s’inscrivent.

 

2

Embarquer pour “Un voyage au centre” avec Cristina de Middel 

Au sein de l’église des Frères Pêcheurs, embarquez pour un périple héroïque, celui de la traversée migratoire du Mexique. De Tapachula jusqu’à Felicity, une petite ville californienne surnommée le centre du monde, Cristina De Middel nous plonge dans la peau des migrants qui traversent, chaque jour, cette frontière ardue et difficile d’accès. Entre espoir, violence et détermination, cette série de photos documentaires, en rendant hommage aux migrants et à leur courage, dénonce les préjugés qui les limitent depuis tant d’années. Ce projet qui lui a pris sept ans nous dévoile des images à couper le souffle et nous immerge sans effort dans une aventure esthétique et vibrante, qui ne laissera personne indifférent. 

 

2

Bousculer “L’ordre des choses” avec Michel Medinger 

Irrévérencieuse et décalée, si cette exposition a lieu dans la Chapelle de la Charité, ne vous attendez surtout pas à des œuvres pieuses et dévotes ! Michel Medinger, l’un des plus grands photographes luxembourgeois, mêle surréalisme, dadaïsme et peintures néerlandaises, pour nourrir son univers fantasque. Fruit d’une mise en scène soigneusement orchestrée, ses photographies allient des objets en tout genre, étranges et saugrenus. Le photographe associe pour créer des ensembles inattendus et des images hors du commun, aussi fascinantes qu’inquiétantes. Entre fantaisie et ésotérisme, plongez dans le monde absurde de ce photographe provocateur !

 

2

RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES D’ARLES
Du 1er juillet au 29 septembre 2024
Dans toute la ville d’Arles, 13200
En savoir plus


Vous aimerez aussi…

grotte de Trabuc - 1600 bougies (6)
  • Découverte
  • En amoureux

Les 1600 bougies de la Grotte de Trabuc : des visites inédites

Grotte de Trabuc
Du 24 juillet au 22 août 2024

Ne manquez pas cette occasion de découvrir la beauté naturelle de la grotte de Trabuc, transformée en une œuvre d'art vivante par la lueur de ces 1600 bougies.

les nocturnes de l'abbaye, à la l'abbaye du mont saint-michelLa Merveille retrouvée 1
  • Numérique
  • Incontournable

Les Nocturnes de l'Abbaye du Mont Saint-Michel

L'abbaye du Mont Saint-Michel
Du 5 juillet au 31 août 2024

Les Nocturnes de l'Abbaye transforment chaque pierre de l'Abbaye du Mont Saint-Michel en une toile vivante.

Jardin des Arts 2024, une œuvre de Philippe LERAY (18 La Ville Pierre
22100 Quévert philippeleray-sculpteur@gmail.com 06 75 38 92 85)22100 Quévert philippeleray-sculpteur@gmail.com 06 75 38 92 85)
  • Découverte
  • Insolite

Le Jardin des Arts est de retour au Parc d'Ar Milin' !

Parc d'Ar Milin'
Jusqu’au 15 septembre 2024

Apprêtez-vous à vivre une expérience monumentale dans ces jardins somptueux du parc d'Arc Milin', pour le rendez-vous incontournable du Jardin des Arts !

exposition Bugatti - ancien evéché Uzès - Puma mâle - Rembrandt Bugatti ©Christophe Duranti
  • Découverte
  • Contemporain

L'exposition Bugatti, une dynastie de créateurs à l'Ancien Évêché d'Uzès

Ancien Eveché d'Uzès
Jusqu'au 13 octobre 2024

La famille Bugatti s'expose dans l'enceinte de l'Ancien Évêché d'Uzès : un héritage multi-artistique impressionnant, mêlant design, sculpture et mécanique.