Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Neïl Beloufa

Du 16 février au 13 mai 2018 -
Palais de Tokyo //

L'Ennemi de mon ennemi

  • Neil Beloufa with artwork Monopoly
  • Neïl Beloufa, Développement durable, 2017
  • Louis-Auguste Dechelette, Le Grand soir, 1ère conférence de l’O.N.U, 1946, FNAC 28785, Centre national des arts plastiques
  • Neïl Beloufa, The Colonies, 2016, Museum of Modern Art, New-York. Courtesy de l’artiste & Ghebaly Gallery (Los Angeles)
  • Superlatives and Resolution
  • Vue de l'exposition monographique de Neil Beloufa « Les Inoubliables prises d'autonomie », dans le cadre de la saison 'Imaginez l'Imaginaire"

 

Artiste majeur de la scène de l’art contemporain, Neïl Beloufa pose ses valises au Palais de Tokyo, après avoir investi le Moma de New-York et avoir participé à la biennale de Venise. Reconnu pour l’acuité de sa vision sur notre monde contemporain, ses installations proposent généralement une vision grinçante et piquante sur l’ultra-capitalisme et la consommation de masse. Avec L’Ennemi de mon ennemi, le plasticien aborde cette fois-ci le thème de la représentation du pouvoir et du rôle qu’y tient l’artiste : comment l’artiste peut-il se positionner, entre autonomie et propagande ? Une question cruciale et intemporelle, revisitée sous le prisme de la globalisation des échanges qui caractérise nos sociétés modernes. Une exposition politique donc, composée d’images, d’objets, d’installations et d’artefacts, qui liés tous ensemble constituent la réponse de Neïl Beloufa à cette vaste problématique.

Neïl Beloufa is a French-Algerian artist, known for his installations, condemning wild capitalism.



Requiem pour les Barthélemy