Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

L’architecture en mai 68

Du 16 mai au 17 septembre 2018 -
Cité de l'architecture et du patrimoine //

  • Archi mai 68 2
  • Archi mai 68
  • mai 68

 

Les architectes aussi ont voulu leur Mai 68 ! Les cours que les étudiants recevaient à l’École des Beaux-Arts, héritiers de l'enseignement de l'architecture dispensé sous l'ancien régime par l'Académie, ne leur convenaient décidément plus. À bas les leçons sur l’architecture italienne ou classique, adieu les ateliers traditionnels de dessin et d’observation ! Davantage de voyages et de partages disciplinaires ! Pourquoi ne réfléchit-on pas plus à l’aide des sciences humaines ? Pourquoi n’y a-t-il aucune réflexion sur le bien-être dans les logements ? Portées par des étudiants engagés tant sur le plan politique qu’intellectuel, ces revendications ont trouvé de réels échos. À travers quelque 360 documents originaux parmi lesquels des dessins, plans, photographies, maquettes et publications, l’exposition invite à découvrir comment l’enseignement, la profession et l’architecture elle-même ont été chamboulés. Des films de l’époque dévoilent les témoignages mémorables de ceux qui ont participé à cette grande réforme, comme celui de Jean Nouvel, qui deviendra l’architecte contemporain de renommée internationale que l’on connaît aujourd’hui. Alors, « Sois jeune et tais-toi » ? Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en 68, l’architecture n’est pas restée de marbre.

Le saviez-vous ? À la suite des revendications exprimées par les étudiants en architecture, l’École des Beaux-Arts s’est divisée en 13 unités pédagogiques autonomes, avec à leur tête des directeurs aux idées très différentes.

The 1968 revolution had also great consequences on architecture. Not only the teaching but also the profession and the discipline itself have been reinvented at this peculiar moment of French history.


Expo précédente


Requiem pour les Barthélemy