Yu-ichi Inoue, la calligraphie libérée

Maison de la Culture du Japon
Du 14 juillet au 15 septembre 2018

Du 14 juillet au 15 septembre 2018 -
Maison de la culture du Japon //

  • Inoue, Muga A
  • Inoue, Hin
  • Inoue, Tsuki
  • Inoue, Rijun Kakudai
  • Inoue, Yuige
  • Inoue, Yodaka no Hoshi
  • Portrait de Yu-ichi Inoue 1984
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Vue de l'exposition Yu-ichi Inoué - Maison de la Culture du Japon à Paris

 

Ai, Hana, Hin : Amour, Fleur, Dénuement. Trois mots que l’artiste japonais Yu-ichi Inoue affectionnait déraisonnablement et qu’il dessinait amoureusement, attaché à la fois à leur symbolique et leur esthétique. Figure majeure de l’avant-garde artistique japonaise de l’après-guerre, le peintre né en 1916 et mort en 1985 est mis à l’honneur dans cette rétrospective dominée de noir : ici, la calligraphie franchit le seuil de l’art contemporain.

Et cette dernière habite presque mystiquement l’existence de l’artiste. « Ma vie à cela seulement doit se consumer » écrivait le représentant du groupe Bokujinkai (à partir de 1952) qui se penche non seulement sur la calligraphie mais aussi sur les débats qui animent le monde de l’art, de la philosophie et de la littérature, en Orient et en Occident. Par une correspondance avec les représentants de l’avant-garde étrangère, Yu-ichi Inoue est donc, dès lors, au cœur des échanges artistiques. Pierre Soulages notamment, partage avec le groupe cette passion du monochrome. Mais la calligraphie ne se réduit pas à la communication. Elle peut se révéler extatique. En quasi-performance, Yu-ichi Inoue crée dans les années 50 les ichijisho, des œuvres constituées d’un seul idéogramme, dessiné debout. S’il tente parfois de s’éloigner des signes d’écriture formels, il revient inlassablement à la représentation de ces idéogrammes. Des tentatives qui montrent sa remise en question permanente : ses différentes périodes sont traduites dans cette exposition qui rassemble 76 œuvres, soit 30 années de création. Si la maladie assombrit la fin de sa vie, celle-ci amène son art à son paroxysme : son œuvre monumentale Les ours de la montagne Nametoko, un conte pour enfants qu’il illustre par des kotobagaki (« écriture des mots ») au crayon Conté, s’étend sur 14 mètres de long. Parfois, trois mots ne suffisent pas.

For the event Japonismes 2018, this exhibition presents the Yu-ichi Inoue’s calligraphy works and shows this traditional practice like a contemporary art.


Expo suivante