Jeanne Susplugas - Nul besoin de maison pour être hanté

Under construction gallery
Du 13 octobre au 17 novembre 2018

Du 13 octobre au 17 novembre 2018 -
Under Construction Gallery //

  • Tattoo
  • Jeanne Susplugas, Arbre genealogique (fam.L-P), 2016
  • Jeanne Susplugas, Control, 2017
  • Jeanne Susplugas, Disco Ball
  • Jeanne Susplugas, In my brain(C.), 2018
  • Jeanne Susplugas, Sérigraphie

 

« Pour être hanté, nul besoin de chambre, nul besoin de maison, le cerveau regorge de corridors plus tortueux les uns que les autres », écrivait la poétesse américaine Emily Dickinson en 1860. En bref, l’être humain est suffisamment complexe et torturé pour abriter les traumatismes qui hantent une vie. L’artiste Jeanne Susplugas l’a bien compris. Dans cette exposition aux œuvres délibérément surprenantes, à l’image de sa sérigraphie Hair où ses propres cheveux sont accrochés dans un grillage, elle confronte la place de la maison en tant que théâtre dans notre subconscient au labyrinthe rempli d’obstacles qui compose notre esprit. Son esthétique, des photographies surréalistes et des dessins troublés, est à l’image de ce monde intérieur dysfonctionnel. La plasticienne et vidéaste française nous invite ainsi à déambuler dans les couloirs de nos propres distorsions sociales et psychologiques… Rassurez-vous cependant : ceci est un mal pour un bien. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une maison bien rangée est le signe d’un esprit apaisé ? Proverbe à méditer ou résolution à adopter en prévision de la nouvelle année.

Jeanne Susplugas is exploring with this exhibition, the parallel between our house and our mind, to reveal their both complexity and troubles.


Expo précédente