Insolite - Musées instagram-ables : pour ou contre ?

Que faut-il penser des pseudo "musées" qui n'ont qu'un but : nous divertir et nous faire faire des photos tendances ? //

  • Maryellis Bunn au Musée de la Crème Glacée - Los Angeles
  • 29 rooms - New York and Los Angeles
  • Candytopia - Santa Monica
  • Color Factory - San Francisco
  • Dream Machine - New York
  • The Egg House - New York
  • The Museum of Selfie - Los Angeles
  • © Museum of Ice cream, USA
  • The Museum of Ice Cream, Candytopia, The Dream Machine, Happy Place
  • Dangling light fixtures created by artist Alex Garnett in a room dedicated to ice cream cones during a press preview of the Museum of Ice Cream in New York.
  • © Museum of Ice cream, USA
  • © Museum of Ice cream, USA
  • © Museum of Ice cream, USA
  • © Museum of Ice cream, USA
  • Happy Place - Los Angeles
  • © Museum of Ice cream, USA
  • © Museum of Ice cream, USA
  • Musée du selfie, Los Angeles, Hollywood
  • Musée du selfie, Los Angeles, USA
  • Musée du selfie, Los Angeles
  • Selfie dans un musée
  • © Tacotopia

 

Pour se mettre à la page, certaines institutions n’hésitent pas à se tourner vers l’insolite et l’original en y proposant des sortes d’attractions « instagram-ables ». Cette vague d’expériences artistiques centrée sur les réseaux sociaux et plus particulièrement Instragram ne cesse de se développer, à l’heure où le numérique prend une place de plus en plus importante dans l’espace public.

Certaines institutions ont su capter cette tendance, comme l’a fait très tôt le Museum of Ice Cream, qui vous fait voir la vie en rose grâce à une pléthore de paillettes, confettis et autres décors sucrés, pour le plus grand bonheur des visiteurs qui peuvent alors s’empresser de partager l’expérience sur les réseaux sociaux. Les musées itinérants et éphémères autours des bonbons Candytopia (en anglais, jeu de mot qui mêle "utopie" et "bonbons") ont vite suivi le pas.

Ces "musées" nouvelle génération proposent ainsi des expériences visuelles aux couleurs pop acidulées, plus qu'une véritable immersion dans l'art, qu'il soit contemporain ou des siècles passés. On remarque notamment que ces lieux, souvent éphémères et itinérants, sont très en vogue aux États-Unis, pays de l'entertainment. Le Musée du selfie de Los Angeles est le point culminant de cette démarche décomplexée (voire narcissique) qu'Andy Warhol prévoyait déjà en 1968 en disant : "In the future, everyone will be world-famous for 15 minutes".

Pour attirer la génération des millennaux, ces musées pop-up n’hésitent plus à mettre en scène des décors d’ores et déjà photogéniques, ornés d’objets fantasques, de palettes de couleurs tendances et bien sûr, d’un éclairage flatteur. De nouveaux spots prêts à être photographiés sont désormais à disposition du public dans certains espaces inédits du monde entier : on pense tout de suite au "mur rose" de Los Angeles, devant lequel des dizaines d'influenceurs et autres badauds font la queue pour s'y prendre en photo...

Alors, opération cynique visant à générer le maximum de chiffre d'affaires ou pause colorée qui fait du bien au moral ? La réponse est sûrement plus nuancée : un peu des deux. Les entrepreneurs n'hésitent d'ailleurs pas à surfer sur les dernières tendances, comme le musée du cannabis de Los Angeles, qui ouvre alors que la légalisation de la marijuana dans l'état de la Californie a été officiellement actée. Sans surprise, l'intérieur du musée est inspiré par les années 70, thèmes psychédéliques en tête !

En mars 2019, le musée éphémère du Taco (vous savez, ces entrées mexicaines dont raffolent les américains) verra le jour dans l'état du Texas ! Avec un prix d'entrée fixé à 25 € pour les adultes et à 15 € pour les enfants, les organisateurs se frottent d'avance les mains... Ces derniers n'ont d'ailleurs pas peur d'inscrire sur leur site internet que l'exposition ravira les fans de réseaux sociaux, Instagram en tête.

Découvrez une sélection de musées insolites et complètement loufoques, ancrés dans la pop-culture, et qui seraient parfaits sur votre feed Instagram :


Vous aimerez aussi…

Screenshot_2020-02-12 Galería OMR ( galeriaomr) • Photos et vidéos Instagram
  • Actu
  • Scandale

Une critique d’art détruit accidentellement une œuvre estimée à 18.000 euros

C’est la dégringolade ! Lors d’une exposition organisée à Mexico à l’occasion de la seizième édition de la Zona Maco, Alvelina Lésper détruit par accident une œuvre de Gabriel Rico, un artiste contemporain.

© Olivier Ratsi
  • Découverte
  • Contemporain

Exposition "Vanishing Points": un grand magasin transformé en labyrinthe numérique

Marseille
Jusqu'au 22 mars 2020

Une exposition dans une ancienne boutique H&M, original non ? L’idée vient du plasticien Olivier Ratsi, un artiste prônant des questionnements liés au temps, à la réalité objective à l’espace ainsi qu’à la matière.

La Joconde de Space Invader
  • Actu
  • Insolite

« Rubik Mona Lisa », « La Joconde » de l’artiste Invader mise aux enchères

Invader vous connaissez ? Un street artiste français connu pour ses mosaïques pixellisées répandus dans les diverses villes du monde entier.

AFP / Attila KISBENEDEK

Un disciple de Banksy en provenance de Budapest

Découverte ! Mais qui est Mihaly Kolodko ? Nous parlons d’un sculpteur ukrainien considéré comme le Banksy de Budapest. Son concept artistique consiste à semer dans différent recoins de la capitale hongroise de minuscules statues inspirées des dessins animés de son enfance.