MIMIZAN // Exceptionnelles banalités

Airial Galerie
Du 4 mai au 28 juin 2019

  • Seule contre tous, 2018
  • Regards croisés, 2018
  • La grande rumeur, 2018
  • A l'attaque, 2018
  • Le Tireur, 2018
  • Ego-bisou, 2018
  • Le bal de la balle, 2017
  • Directions, 2016
  • Le grand balcon, 2016
  • Délectation, 2015
  • Les baguettes, 2014
  • La mère de famille, 2014

 

Un regard sans concession. Les toiles de Frédéric Blaimont exposent le théâtre social du quotidien, dont il est le metteur en scène, par son regard amusé et singulier. En raison de leur banalité, la vie des gens apparaît aussi transparente que l’air : ils s’aiment, pensent, bougent, mangent, dans des scènes intimes ou anecdotiques qui bien souvent nous donnent envie de sourire. Les personnages sont parfois extraits de leur milieu, réduits à leur environnement et leur caractère exacerbé par anamorphose. “Je crois que le “beau” n’existe pas, je crois que l’émotion réside dans la sincérité de l’interprétation” affirme-t-il. Pour en mesurer la grandeur, la galerie expose une trentaine de ses toiles, couvrant ainsi plusieurs années de sa production picturale et prouvant que l’artiste est en constante recherche et évolution. Ces dernières peintures jouent sur le rapport dessin-couleurs au rendu réaliste. Peu avant Frédéric Blaimont avait mis en évidence le contraste d’un rendu très soigné avec une partie laissée telle que… où les formes étaient suggérées que par un trait noir, laissant à l’imagination du “regardeur” de quoi compléter. Avec des points de vue constamment originaux et des personnages qui échappent à la toile, l’artiste n’a pas fini de nous surprendre.


Expo précédente