Ôtsu-e

Maison de la Culture du Japon
Jusqu'au 15 juin 2019

Du 24 avril au 15 juin 2019 -
Maison de la culture du Japon à Paris // 

  • Le dieu de la Fortune rasant le dieu de la Longévité sur une échelle, XVIIIe siècle, peinture d’Ôtsu, collection particulière, dépôt à l’Ôtsu
  • Fauconnier, XVIIe siècle, peinture d’Ôtsu, collection particulière, dépôt à l’Ôtsu City
  • Jeune fille à la glycine, XVIIe siècle, peinture d’Ôtsu, Ôtsu City
  • Courtisane jouant du luth XVIIIe siècle
  • Banquet du chat et de la souris XVIIIe siècle

 

IMAGERIES TRADITIONNELLES

Très populaire pendant la période Edo, les Ôtsu-e sont des peintures exécutées au pochoir qui étaient vendues aux voyageurs et aux pèlerins qui empruntaient la route reliant Kyôto et Edo, l’actuelle ville de Tokyo. Selon la croyance populaire, l’imagerie d’Ôtsu serait née de la production bouddhique, c’est pourquoi de nombreuses images pieuses représentant des rituels entourant la mort, sont inspirées de l’un des thèmes les plus connus de cette religion, celui des Treize Bouddhas. Peu à peu, les thèmes représentés sont devenus de plus en plus satiriques ou moraux. Se développe ainsi la figure du démon, une créature terrifiante issue des enfers, mais qui dans cette imagerie se travestit en moine, en musicien ou en troupier pour porter un message moral. Grâce à cent vingt œuvres et documents, parfois très rares et très fragiles, dont des statuettes, des livres illustrés anciens ou des peintures, l’exposition vous permet de découvrir cet art populaire assez méconnu en Occident et d’apprécier, par la même occasion, toute sa richesse et sa diversité.

This exhibition is the first organized in Europe on imaging Japanese from the Edo period. With more than 120 documents, you will discover a little-known Otsu-e folk art.


Vous aimerez aussi…

© Duncan Hannah
  • Contemporain

Duncan Hannah

Galerie Pixi Marie Victoire Poliakoff 
Jusqu'au 30 juin 2019

Les œuvres de Duncan Hannah sont faites de réminiscences et de nostalgie ; elles s’apparentent parfois à la peinture d’Edward Hopper, de Balthus et de Francis Picabia.

Two Models and Reflections
,
1985
Huile sur toile / Oil on canvas
152,4 x 243,8 cm 60 x 96 in.
  • Gratuit

Philip Pearlstein - Retour à la figuration humaine

Galerie Templon
Du 25 mai au 20 juillet 2019

C’est à Paris que Philip Pearlstein, l’un des grands maîtres de la peinture figurative américaine, a choisi de souffler ses 95 printemps.

© Anton F.
  • Gratuit
  • Contemporain

Anton F - Mon quartier lointain

Galerie de l'Europe
Jusqu'au 16 juin 2019

Composés au gré de ses flâneries au Togo, les clichés d’Anton F cherchent à capter l’esprit des lieux, et mettent nos sens en éveil.

ISAAZ Alice
  • Photo
  • Cinéma

En Scène !

D’un côté, l’école des comédiens, le cours Florent, qui forme depuis plus de 50 ans des acteurs et résonne comme un espoir de carrière scénique.