Un firmament de porcelaines

Musée national des arts asiatiques – Guimet
Du 13 mars au 10 juin 2019

On a visité pour vous la nouvelle exposition du musée Guimet, qui réunit deux continents, l’Asie et l’Europe, autour de l’art de la porcelaine. Remontons un peu le temps, nous sommes en 1499, Vasco de Gama rapporte au Roi du Portugal des faïences chinoises éblouissantes. Du jamais vu, des porcelaines tout en bleu et blanc, d’un raffinement inégalé, une révolution dans l’art européen. Au début, on va s’atteler à s’en inspirer très fortement, disons-le carrément, nous allons tout faire pour les copier. Puis viendra le temps de la maîtrise technique et de la liberté artistique. Ce sera la naissance des fabuleuses porcelaines de Delft aux Pays-Bas ou de la faïence de Nevers en Bourgogne, sans oublier les céramiques de Sèvres, elles aussi largement inspirées de ces créations chinoises…

  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City

 

Ici des pièces d’exception sont exposées par centaines, nous révélant les ponts, les similitudes, les émancipations artistiques et culturelles de part et d’autre du globe, autour de ces objets d’exception, destinés à orner les intérieurs tout en gardant un caractère utilitaire. La porcelaine devient une véritable obsession, synonyme de qualité et de luxe, un trésor réservé à l’élite, aux souverains, aux collectionneurs, et finit même par prendre la place des muses des artistes, devenant le sujet à part entière de peintures que l’on pourra admirer ici. Sur les tables, dans les tableaux, mais aussi sur les plafonds… Oui nous parlons toujours de la porcelaine. Ici, le musée Guimet nous éblouit en installant dans ses murs le plafond en pyramidion du salon de l’Ambassade de France à Lisbonne - le palais de Santos - . Une voûte céleste impressionnante regardez, un véritable choc esthétique, sur fond de bois laqué de noir et d’or. 300 porcelaines de Chine des XVIe et XVIIe siècles ornent ce plafond, parfaitement restituées par les meilleurs sculpteurs en 3D. Un spectacle à admirer au dernier étage, dans la rotonde du musée, impressionnant, poétique, enivrant. On pourrait rester des heures ici à admirer ce ciel étoilé de porcelaines lumineuses.

  • Aiguière à la pivoine
  • Grand Plat
  • Plafond de la salle de porcelaines du Palais de Santos au Portugal
  • Plafond de la salle des porcelaines du palais de Santos
  • Plat à décor de jardinière
  • Verseuse kendi à décor de fleurs et oiseaux

 

Toujours imitée, jamais égalée, la porcelaine de Chine a fasciné les souverains, les collectionneurs et les artistes occidentaux dès les premiers échanges entre l’Asie et l’Europe au XVIe siècle. Le savoir-faire des céramistes chinois ainsi que l’esthétisme et la finesse de leurs créations ont eu un impact décisif sur les productions des manufactures les plus connues telles que Nevers, Delft et même Sèvres, qui se sont largement inspirés de ces pièces. Cette exposition est pensée comme un récit, celui du succès d’une création qui fut pendant longtemps synonyme de qualité et de luxe. Et si vous pensez que l’accrochage n’a rien de novateur, détrompez-vous : une véritable expérience immersive est à vivre dans la rotonde ! Telle une voûte céleste sur fond de bois laqué de noir et d’or, 300 porcelaines de Chine bleues et blanches des XVIe et XVIIe siècles ornent le plafond en pyramidion du salon de l’Ambassade de France à Lisbonne. Elles sont ici restituées en 3D et permettent de réellement rendre compte de la hardiesse et du talent des artistes céramistes, nous offrant ainsi un spectacle impressionnant.

This exhibition proposes to discover the know-how and the talent of the Chinese ceramists and the way this art influenced the production of the European factories.


Expo suivante