Prince.sse.s des villes

Palais de Tokyo
Du 21 juin au 8 septembre 2019

  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (40)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (28)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (22)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (16)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (9)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (6)
  • Vue de l'exposition Princesses des villes au Palais de Tokyo (3)

 

BOUILLONNEMENT ARTISTIQUE

Des hommes et des femmes artistes considérés comme des prince.sse.s dans leur propre ville. Dans l’ambiance des gratte-ciels et cahutes, entre urgence et patience, les mégalopoles de Dacca, Lagos, Manille, Mexico et Téhéran ont en commun un tissu de contradictions, à l’image du trafic routier saturé qui coexiste avec les réseaux numériques censés fonctionner avec fluidité. C’est de cette évidence que les artistes de ces archi-villes deviennent des flâneurs du XXIe siècle, en apportant leurs réponses au milieu urbain trop souvent fonctionnel et standardisé. Cinéastes, graffeurs, peintres, tatoueurs, street-artistes, stylistes, tous vont vous faire voyager dans l’ambiance de ces villes monstres à la singularité culturelle, politique et sociale, souvent menacée par le numérique. Prenez les rickshaws de Dacca au Bangladesh par exemple, leur image fait partie du folklore de la ville et de la peinture artisanale, mais désormais elles ne sont plus que des impressions numériques sur papier au profit de berlines de l’entreprise de transport Uber. Les artistes de ces villes désenchantées cherchent ici à documenter une mémoire qui vacille.

  • Ashfika Rhaman, The Last Audience, 12 photos 2017 - 2019
  • Crédit Luciano Calderon
  • Leeroy New,Série Aliens of Manila, 2014, Malate, Manille
  • Mehraneh Atashi, Flotsam, Jetsam, Lagan, and Derelict, 2018, Grazer Kunstverien, Graz
  • Stephen Tayo,Ibeji series,2017 - 2019
  • Amir Kamand, Untitled, 2018, Courtesy de l’artiste et de la galerie Delgosha

 

The artists of megalopolis are the strollers of the XXIst century, and seek to document a memory that falters.


Expo suivante