Sur la route de Tokaido

Musée national des arts asiatiques – Guimet
Du 10 juillet au 7 octobre 2019

Une traversée en images 

  • Cinquante trois relais du Tokaido Yui, le col de Satta 17© Fondation Jerzy Leskowicz
  • Cinquante trois relais du Tokaid (2e vue)© Fondation Jerzy Leskowicz
  • Cinquante trois relais du Tokaido Fujieda 23© Fondation Jerzy Leskowicz
  • Cinquante trois relais du Tokaido Hara 14© Fondation Jerzy Leskowicz
  • Cinquante trois relais du Tokaido Mishima, la brume matinale © Fondation Jerzy Leskowicz (2)
  • Cinquante trois relais du Tokaido Mitsuke 29 © Fondation Jerzy Leskowic
  • Cinquante trois relais du Tokaido Nissaka 26 © Fondation Jerzy Leskowicz
  • Cinquante trois relais du tokaido Vue du pont Nihonbashi au petit matin © Fondation Jerzy Leskowicz

 

Direction le plus célèbre axe du Japon : la route du Tokaido. Reliant la mer de l’Est de Tokyo à Kyoto, elle constituait l’axe majeur du pays à l’époque d’Edo, l’antique Tokyo, de 1603 à 1868 et partageait sur son chemin une production artistique et littéraire abondante qui provoqua le développement du tourisme dans l’archipel.

De nombreuses estampes ont donc été réalisées à cette période, aujourd’hui détenues par l’écrivain et sinologue Victor Segalen dont nous commémorons le centième anniversaire de la mort. Cet album inédit évoque au-delà de la beauté des paysages et la fraîcheur des 200 estampes, l’itinéraire politique majeur politique d’Edo : le dernier Shogun – autorité militaire détenant le pouvoir au Japon – commande à plusieurs artistes ces gravures sur bois dans le but d’une tentative d’allégeance du pouvoir de l’empereur Meiji qui finira par ébranler le système du shogunat malgré tout en annexant la région du Tokaido, lui faisant perdre ainsi son indépendance.

Partir à la rencontre de ces magnifiques images, c’est aussi voyager au cœur d’une route aux chemins escarpés de 500 kilomètres qu’il fallait 13 jours pour parcourir à pied ! Elle vous permettait de franchir des cols montagneux, des rivières, d’admirer le mont Fuji et de traverser des ponts comme celui de Sanjô, signant la fin du voyage.

Direction Japan's most famous road : Tokaido. Linking the East Sea from Tokyo to Kyoto, it was the major axis of the country and the subject of many prints.