Jusqu’ici tout va bien

Le CentQuatre
Du 12 octobre 2019 au 9 février 2020

  • Visuel expo 104
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • © MB Studio
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition

 

Archéologies d’un monde numérique

Rien ne va plus. Les êtres humains ne sont plus de ce monde. Vous pénétrez – non sans appréhension – dans un musée abandonné depuis l’an 2019, au cœur d’une exposition d’art contemporain numérique dont les œuvres robotiques se sont développées en totale autonomie, sans leurs créateurs ni leur public initial.

Qu’est-il advenu de notre monde ? Il semble qu’il ne reste de notre espèce qu’une vaste fresque du genre humain ou un fossile archéologique d’homo sapiens… Entre prolifération d’une nouvelle faune technologique et villes qui se construisent toutes seules, vous ne reconnaissez plus rien. Les machines font un karaoké à leurs heures perdues, les souris-laser grouillent au sol, les murs respirent, les voitures flottent dans les airs… Pour autant, ce nouveau monde n’a rien d’idyllique : les guerres continuent sans nous, les intelligences artificielles se font attaquer en justice lors de vigoureux procès, les robots sont punis pour avoir désobéi aux lois d’Asimov… Heureusement, le drone annonciateur de bonnes nouvelles survole les lieux pour égayer les journées. Oserez-vous aller à la rencontre des habitants du futur ? Saurez-vous soutenir le regard d’un enfant-robot et accepterez-vous de danser avec un humanoïde ? Une drôle d’exposition, sans âme (humaine) qui vive, dans laquelle les cimetières deviennent étrangement rassurants, comme ultime trace de notre humanité égarée.

What if the world was regulated by machines ? A poetic re-reading of a technological society seen in the digital age, as the central exhibition of the international Biennial of digital art NEMO.


Vous aimerez aussi…

Honoré de Balzac, le plus fécond de nos romanciers, soutenu et couronné par des femmes qui avaient 30 ans il y a dix ans. D'après Grandville. Photographie anonyme. Reproduction photomécanique. Paris, Maison de Balzac.
  • Classique
  • Dessin

Balzac et Grandville- Une fantaisie mordante

Maison de Balzac
Du 26 septembre 2019 au 13 janvier 2020

Honoré de Balzac et Jean-Jacques Grandville : la rencontre entre un écrivain à la plume acérée et un dessinateur au trait piquant ! À voir de toute urgence à la Maison de Balzac !

Every year, bushfires burn more than 700,000 acres of forest and pasture lands in Senegal. Destructive bush fires damage the environment by preventing the natural regeneration of soils. Bush fire destroys new plant growth, leaving in its wake dying old trees, and barren soils. Other environmental consequences include increase in global warming.The nature and cause of bush fires are poor control of domestic fires, use of rudimentary methods for harvesting honey, and use of wrong burning methods.
  • Gratuit
  • Contemporain

La beauté de la Terre vue par la Maison Guerlain

Maison Guerlain
Du 18 octobre au 8 novembre 2019

La Maison Guerlain vous présente « Gaïa, que deviens-tu? ». Une ode à la beauté aussi infinie que fragile de notre planète !

Claude Ponti
  • En famille
  • Littéraire

Ne les laissez pas lire !

Bibliothèque Nationale de France
Du 17 septembre au 1er décembre 2019

Les enfants ne doivent-ils lire que des livres “bon enfant” ? À travers plus de 120 publications ayant fait l’objet d’une controverse, d’un débat de société voire d’une censure, la BnF nous met face à nos convictions en termes de protection de l’enfance, d’ouverture d’esprit et de liberté d’expression.

Photo Augomosa © F-G Grandin MNHN
  • En famille

Carapaces et sortilèges

Jardin des Plantes
Du 3 octobre 2019 au 6 janvier 2020

Attention, invasion d’insectes géants dans les Grandes Serres du Jardin des Plantes ! Mais rassurez-vous, ces insectes-là sont inoffensifs : ni griffes, ni antennes, ils en deviendraient presque sympathiques…