Des artistes recyclent des déchets plastiques pour réaliser des robes impressionnantes

  • Collectif La Chhouk - Robes à partir de déchets plastiques

 

Le collectif La Chhouk composé de jeunes artistes Cambodgiens diffuse son art à travers d’hallucinantes robes confectionnées à partir de déchets plastiques. Original non ? C’est par le biais de la haute couture que le collectif désire sensibiliser la population du pays aux problèmes liés au recyclage ainsi qu’à la surconsommation des plastiques à usage unique.

Le studio réalise depuis 2014 de belles robes fabriquées à base de sacs de riz, de bouteilles, canettes, de journaux ainsi que de pailles. Ces jeunes artistes ont pour objectifs de mettre en avant l’artisanat cambodgien ainsi que leur engagement lié à la cause environnementale. Un engagement artistique sérieux qui vous l’aurez compris, n’hésite pas à mettre en lumière les gros problèmes de la pollution plastique au Cambodge ainsi que dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est.

« La CHHOUK est né en 2014 d’une équipe d’étudiants, qui ne sont pas des créateurs de mode mais des artistes qui cherchent à assembler des déchets recyclés pour créer des robes et accessoires surprenants… Notre message est aussi un avertissement contre le gaspillage, explique Ith Sovannareach, l’un des fondateurs.

 

La Chhouk a décidé de taper du point pour mettre un terme à ce drame écologique ! A Phnom Penh, la capitale on compte 3 000 tonnes de déchets générés chaque jour, dont 600 tonnes de plastique. Des sommes astronomiques !

Pour ce faire, le collectif n’a pas dit sont dernier mot et compte bien continuer à se faire entendre. En 2016, les jeunes artistes frappent fort et réalisent les robes de Miss Japon et Miss Thailande lors de l’événement Keep Bangkok Clean ainsi que le costume national de Miss Cambodge à l’occasion du concours Miss Terre 2017. Un concours international de beauté visant à sensibiliser autrui à l’écologie et à la protection de la planète.

L’art diverti, amuse et adouci sans oublier de sensibiliser et de donner lieu à des combats, quels qu’ils soient. Une dénonciation artistique nécessaire dans un monde où la situation climatique empire de jour en jour.


Vous aimerez aussi…

Screenshot_2020-02-12 Galería OMR ( galeriaomr) • Photos et vidéos Instagram
  • Actu
  • Scandale

Une critique d’art détruit accidentellement une œuvre estimée à 18.000 euros

C’est la dégringolade ! Lors d’une exposition organisée à Mexico à l’occasion de la seizième édition de la Zona Maco, Alvelina Lésper détruit par accident une œuvre de Gabriel Rico, un artiste contemporain.

© DR
  • Découverte
  • Insolite

Des chewing-gums jetés deviennent des œuvres d’art !

L’art est partout ! Le street artiste Ben Wilson n’hésite pas à nous le prouver grâce à ses créations. Des œuvres singulières réalisées sur les chewing-gums des trottoirs anglais. Original non ?

©REUTERS/Toby Melville
  • Actu

L’œuvre « The Splash » de David Hockney vendue à plus de 23 millions de livres !

L’annonce est tombée ! Hier soir, « The Splash », la célèbre toile de David Hockney, a été adjugée chez Sotheby’s, à 23,1 millions livres soit 27.7 millions d’Euros. Une somme colossale !

AFP / Crédit Photo: Philippe LOPEZ
  • Actu

Des instruments d’autrefois immortalisés grâce à une imprimante 3D

Cette machine à remonter le temps évolue avec son époque et développe ses fonctionnalités. Le musée de la musique de la Philharmonie de Paris est sur le coup ! Ce dernier s’est lancé dans le « clonage » d’instruments d’époques pour mieux les préserver grâce à l’impression 3D.