FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Le "Cœur" s'emballe au Musée de la vie Romantique

Musée de la vie romantique
Du 14 février au 12 juillet 2020

  • Pierre et Gilles, 40 ans – Autoportrait, 2016
  • Françoise Petrovitch, Sans titre, 2018

 

Que serait la Saint-Valentin sans sa dose de romantisme ? Et quel autre lieu que le Musée de la Vie romantique, temple des tourments du cœur, pour passer un moment en amoureux ? Mettez-vous sur votre 31 et filez à l’Hôtel Scheffer-Renan, dans l’ancien quartier de la Nouvelle-Athènes, haut lieu du romantisme parisien. Le Musée, dont les collections regorgent de trésors du XIX e siècle, propose une exposition atypique qui explore les prolongements du romantisme dans l’art contemporain.

Organe vital érigé en symbole de l’amour, le cœur a traversé les siècles de l’histoire de l’art. Trente artistes contemporains se réapproprient ce motif au travers de 40 œuvres mêlant peinture, dessin, sculpture, céramique, néon et photographie. Parmi eux, des figures connues – Niki de Saint Phalle, Pierre et Gilles, Sophie Calle et Françoise Pétrovitch – et d’autres moins connues.

Certains artistes n’hésitent pas à s’imprégner du romantisme du XIX e siècle pour évoquer leurs tourments intérieurs, dans la tradition de Goya, Caspar David Friedrich ou William Blake. C’est le cas d’Annette Messager qui réalise en fil de fer et filet un cœur noir rabougri, telle une épave rescapée d’un naufrage sentimental.

D’autres s’éloignent de cette tradition plutôt sombre pour embrasser un romantisme plus moderne, débarrassé de ses oripeaux macabres. Comme les photographes Pierre et Gilles, qui réalisent leur autoportrait rose bonbon entouré de cœurs rouges et pulpeux. Ou bien comme Niki de Saint Phalle, qui transforme le cœur en un objet coloré et pop.

Autant d’œuvres qui explorent les multiples nuances du sentiment amoureux en évoquant les grands thèmes de la séduction, du coup de foudre, de la déclaration d’amour, de l’érotisme, de la rupture, du deuil et de l’amour éternel. Une jolie balade picturale à découvrir dans un magnifique hôtel particulier. Et c’est gratuit le jour de la Saint Valentin. Alors n’hésitez plus !

Contemporary artists revisit romanticism at the Musée de la vie romantique within an exhibition dedicated to the heart pattern, symbol of love for centuries.

Musée de la vie romantique
Du 14 février au 12 juillet 2020
Hôtel Scheffer-Renan, 16 rue Chaptal, 75009 – M° Pigalle (2, 12)
Du mar. au dim. 10h-18h
Tarif : 6 € - TR : 4 € - Gratuit le 14 fév.


Vous aimerez aussi…

Lines, photo du projet © Timo Aho et Pekka Niittyvirta (Champs libres Maif Social Club)
  • Gratuit
  • Contemporain

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Champs libres au Maif Social Club

Maif Social Club
Jusqu'au 18 juillet 2020

Le MAIF Social Club accueille une exposition immersive et interactive dans laquelle onze artistes imaginent le paysage du futur au fil d’un parcours poétique où cohabitent éléments minéraux, végétaux, aériens, aquatiques et urbains.

©Franck Couvreur
  • Gratuit

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Bêtes de scène à l'Espace Monte-Cristo, Fondation Villa-Datris

Espace Monte-Cristo - Fondation Villa-Datris
Du 14 mars au 12 juillet 2020

Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d’inspiration pour les artistes.

02. Chauveau paysage monstrueux (Chauveau au pays des monstres Orsay)
  • Classique

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Au pays des monstres, Léopold Chauveau au Musée d'Orsay

Musée d'Orsay
Jusqu'au 28 juin 2020

Le Musée d’Orsay nous fait découvrir l'univers sympathiquement monstrueux de Léopold Chauveau au fil d'une exposition absolument étrange !

Victor Brauner (1903-1966). "La rencontre du 2 bis, rue Perrel". Huile sur toile, 1946. Paris, musée d'Art moderne.
  • Incontournable
  • Classique

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Victor Brauner au Musée d'art moderne de Paris

Mam - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Du 24 avril au 16 août 2020

Compagnon de routes des Dadas et des Surréalistes, Victor Brauner a créé une oeuvre singulière qui emprunte aux avant-gardes du XXème siècle. Plongez dans son univers étrange au MAM de Paris !