FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Rétrospective Cindy Sherman à la Fondation Vuitton

Fondation Louis Vuitton
Jusqu'au 31 août 2020

  • Cindy Sherman, Untitled 92, 1981
  • Cindy Sherman, Untitled 582, 2016
  • Cindy Sherman, Untitled 414, 2003
  • Cindy Sherman, Untitled 465, 2008
  • andy-warhol-ladies-gentlemen-1975. (Cindy Sherman Fondation Vuitton)

 

La femme aux mille visages

Cindy Sherman est une énigme. Un extraterrestre tout droit venu d’une galaxie lointaine. Un caméléon qui change d’identité à la vitesse de l’éclair. Une illusionniste qui nous met de la poudre plein les yeux. Inclassable, déconcertante et irrévérencieuse, son œuvre, mélange audacieux de performances et de photographie, est unique en son genre. À la fois modèle et photographe, maquilleuse, coiffeuse et styliste, Cindy Sherman se met en scène dans des portraits kitsch qui se jouent des conventions picturales et sociales, transformant son corps en œuvres d’art à la fois drôles et dérangeantes.

La Fondation Louis Vuitton lui consacre une exposition événement – la première de cette envergure en France depuis 14 ans. 300 images, réalisées entre 1975 et aujourd’hui, nous plongent dans son univers coloré, grotesque et excentrique. Actrice aux mille visages, Cindy Sherman se prend comme propre modèle, se mettant dans la peau de personnages tour à tour drôles et effrayants. Ses œuvres viennent questionner la façon dont l’art et la culture pop (films, télévision, magazines, internet) définissent nos identités, enfermant les individus dans des cases réductrices dont ils peinent à se défaire.

Ses figures foncièrement ambivalentes – notamment celle du clown, à la fois enfantine et monstrueuse – nous offrent un miroir déformant où se reflètent notre société artificielle obnubilée par l’apparence et la jeunesse. Dans la série « Untitled Film Stills », Cindy Sherman détourne les codes des films des années 1950 et 60 où les personnages féminins sont largement stéréotypés. Elle se représente en jeune écolière, les cheveux courts, les yeux bleus apeurés, tout droit sortie d’un film d’horreur, ou bien en femme élégante, telle les héroïnes effacées des films d’Alfred Hitchcock.

Elle revisite la tradition du portrait d’histoire et se grime en aristocrate du XVIIIe à la peau de cire ou en vierge médiévale dont le sein rond s’échappe d’un corset contraignant, s’inspirant de l’univers de grands maîtres tels que Bosch, Arcimboldo ou Goya. Elle va parfois même jusqu’à reproduire sous forme de portraits photographiques des tableaux célèbres, comme le Bacchus malade de Caravage ou La Fornarina de Raphaël. Parfois plus trash voire pornographique, son œuvre met en scène des masques et des prothèses, des cadavres, ou encore des poupées amputées prenant des poses obscènes.

Une exposition qui ne laissera personne insensible !

Discover Cindy Sherman’s unclassifiable work at the Louis Vuitton Fondation through 300 pictures/performances that question female stereotypes conveyed by art and pop culture. Weird and fascinating !