* Exposition Faire corps - Adrien M & Claire B à la Gaîté Lyrique

Gaîté Lyrique
Jusqu'au 4 janvier 2021

  • L'ombre de la vapeur, Fondation d'entreprise Martell
  • L'ombre de la vapeur, Fondation d'entreprise Martell
  • L'ombre de la vapeur, Fondation d'entreprise Martell
  • Vue de l'exposition
  • Organismes typographiques
  • Vue de l'exposition
  • Organismes typographiques

 

7

Pénétrez dans une exposition envoûtante, d’une beauté lyrique remarquable, qui réagit à vos moindres mouvements, vous enveloppe au cœur d’une sculpture numérique organique, composée de millions de pixels scintillants comme autant de lucioles enchanteresses. Les installations du collectif Adrien M & Claire B sont toujours de véritables expériences sensorielles, et celles-ci ne dérogent pas à la règle. Guidés par vos sens dans la pénombre, absorbés par la musique de fond composée par Olivier Mellano, une impression de vertige vous saisit. Faites un pas, levez la main, dansez, la lumière vous suit. Vous êtes ici dans un monde féerique, un univers illuminé par vos seuls mouvements. Le numérique se fait cocon chaleureux et délicat.

Le visiteur fait corps littéralement avec l’œuvre qui n’existe qu’à travers ses gestes. A mi-chemin entre le spectacle vivant et les arts visuels, ce langage nouveau, tout en poésie, dessine un monde singulier et intrigant dans lequel il est si doux de se perdre… Une expérience à part entière, un moment suspendu, éminemment poétique, qui invite à rêver.

Adrien Mondot et de Claire Bardainne sont deux magiciens, des artisans virtuoses qui jouent avec l’informatique pour lui offrir une âme. La technologie s’efface pour devenir un système vivant, autonome, transformant chacun de nos mouvements en flux scintillants. Vous venez de débarquer sur une plage de sable cinétique, une île traversée par une rivière hallucinatoire qui vous mènera à son jardin d’Eden, si vous suivez les nuées numériques de son ciel étoilé. Une chorégraphie harmonieuse s’orchestre au rythme de nos déambulations. Un sentiment de quiétude rarement égalé nous envahit. Ne reste que la contemplation, l’extase et l’émerveillement.