* Entrez dans l'univers de Leonor Fini : une exposition ensorcelante à la Galerie Minsky

Galerie Minsky
Jusqu'au 23 janvier 2021

  • Leonor Fini, Autoportrait avec Kot et Sergio
  • Leonor Fini, Maquette 3 anges concile d'amour
  • Leonor Fini, Maquette pour la cantate Orféo de Roberto Lupi
  • Leonor Fini, Maquette "Le Concile d'Amour" d'Oskar Panizza
  • Leonor Fini, Sphinx rose
  • Leonor Fini, les Cornes, Sujet d'or
  • Leonor Fini, Sorcière squelette
  • Leonor Fini, 14 chats dans la forêt

 

8

Empreinte de surréalisme, Leonor Fini a fait de son œuvre éclectique un véritable champ de création dans lequel la femme tient un rôle ambigu. À la fois sorcières et prêtresses, sensuelles et monstrueuses, ses figures mythologiques deviennent rapidement une source d’inspiration pour le théâtre. L’artiste se lance alors dans la mise en place de décors, costumes, masques, cherchant à se métamorphoser dans la peau de ses créatures, en déclarant : « J’ai toujours vécu mon propre théâtre dans la vie réelle ». Dès lors, le déguisement devient une expérience alchimique, dans laquelle le corps se transforme en un être hybride et onirique. Une tendance narcissique, aussi, à multiplier toutes les facettes de soi pour englober un tout animal, végétal et minéral. Dans ses maquettes de costumes et de décors, on découvre son amour pour les univers érotiques et surréalistes, à l’instar de son aquarelle de la Reine du Concile d’Amour, au regard persécuteur et à la poitrine dénudée, recouverte d’une cape bleu cyan. Une correspondance récurrente entre l’amour et la mort qui teinte son œuvre d’une forte influence romantique. Au milieu de peintures, costumes de scène jamais dévoilés au public ou de photographies de soirées mondaines, se joue un véritable théâtre de l’imaginaire où la fiction finit par rejoindre le réel.