* La voix des témoins : l'exposition bouleversante du mémorial de la Shoah

  • Portrait de Marceline Loridan-Ivens
  • 	Affiche originale du film Ostani Etap [La dernière étape] de Wanda Jakubowska. Pologne, 1948
  • Photographie de Serge Klarsfeld dédicaçant son ouvrage. 1978
  • Henri, Odette et Léon Borlant (de gauche à droite), survivants de la Shoah
  • Affiche originale de la série Holocauste, réalisée par Marvin Chomsky
  • Portrait d’Ida Grinspan
  • Page originale de la lettre de Hersz Strasfogel, membre du Sonderkommando d’Auschwitz-Birkenau. Auschwitz-Birkenau, Pologne, ca. 1943-1944
  • Le président de la République Jacques Chirac prononce une allocution historique, lors de la commémoration de la rafle du Vel’ d’hiv’ de juillet 1995. Le 16 juillet 1995

 

8

Le mémorial nous offre une expérience bouleversante : celle d’entendre la voix de ceux qui ont vécu cette « catastrophe » dont le nom Shoah tire son origine littérale. Ayant perdu leur famille, leur amis ou leur propre vie dans les camps de l’horreur inouïe, c’est leur mémoire que l’exposition ressuscite par ces témoignages souvent effroyables mais toujours poignants. Le parcours propose une réflexion sur la figure publique, voire politique, du témoin en invitant à découvrir au sein d’espaces sonores dédiés les voix de ces millions d’exilés. Primo Levi, Simone Veil ou Elie Wiesel reprennent vie un instant et nous émeuvent par leurs paroles saisissantes. Soixante-quinze ans après la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, les traces du génocide sont innombrables mais entretiennent avec l’événement une distance qui va grandissante à mesure que le temps passe. Ces années de cicatrisation sont aussi celles qui ont vu se poser une nouvelle question pour notre devoir de mémoire : que devient celle-ci à la disparition des derniers survivants ? Par-delà les frontières des générations, des époques, de la vie et de la mort, les voix de ces lumières jaillissant des ténèbres continuent à entretenir la flamme des stigmates de notre histoire commune.

Le saviez-vous?

Au sein même de cette exposition bouleversante, vous trouverez un petit espace dédié à la reconstitution des identités et des parcours de 4012 rescapés des camps. Cette documentation est le résultat d’une enquête phénoménale menée depuis six ans par les Archives du mémorial et le musée de la Résistance nationale.