* Les cerisiers en fleurs de Damien Hirst dans l'exposition de la Fondation Cartier pour l'art contemporain

Fondation Cartier pour l'art contemporain
A partir de mai 2021

  • Damien Hirst dans son studio, 2019
  • Damien Hirst,Fantasia Blossom, 2018
  • Damien Hirst dans son studio, 2019
  • Damien Hirst, Renewal Blossom, 2018
  • Damien Hirst,Fantasia Blossom (détail), 2019
  • Damien Hirst, Fantasia Blossom, 2018

 

6

Damien Hirst convoque l’éloge incomparable de la beauté charmante des cerisiers en fleurs à la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Ici, les myriades de pétales rosés en corolles se dessinent, fragiles, en vagues innombrables sur fond de ciel bleu. Il n’en faut pas plus pour sublimer la renaissance saisonnière d’une nature subtilement ressuscitée. L’artiste ne travaille pas dans le détail, mais le pari pictural est réussi : la touche, vive et joyeuse, habille avec une simplicité dénuée de tout ornement superflu les rameaux sombres des arbres engourdis par l’hiver qui vient de s’évanouir. Le flou délibéré et le désordre impromptu restitue le geste brut du peintre et du pinceau spontanément trempé, presque au hasard, dans la palette claire et lumineuse : du blanc, du bleu, du rose, du vert et du brun. Les toiles monumentales oscillent entre suggestion et figuration, dans un art élaboré à la frontière de l’impressionnisme et de l’abstraction, jusqu’à se teinter d’une certaine ironie. A croire que le sacre du printemps se doublerait, chez lui, d’un rire parfois moqueur, mais d’une joie toujours certaine.

Le saviez-vous ?

Après des études d’art à Leeds puis au Goldsmith College of Arts de Londres dans les années 1980, Damien Hirst rejoint les Young Brisith Artists, un collectif de jeunes peintres et plasticiens qui expérimente les frontières de la création. Ce sont eux qui dominent la scène artistique britannique, alors même qu’ils défient sans cesse les limites du public dans des installations parfois obscènes, comme avec la série Natural History qui regroupe des cadavres d’animaux immergés dans d’immenses bassins de formol.

Parole d’artiste

« Cherry Blossoms parle de beauté, de vie et de mort. Ces peintures sont excessives — presque vulgaires. Comme Jackson Pollock tourmenté par l’amour. Elles sont décoratives bien que directement inspirées de la nature. Elles parlent de désir, de la manière dont on perçoit les choses qui nous entourent et ce qu’on en fait, mais évoquent aussi l’incroyable et éphémère beauté d’un arbre en fleurs dans un ciel sans nuages. J’ai adoré travailler sur ces toiles, me perdre entièrement dans la couleur et la matière à l’atelier. Les Cherry Blossoms sont tape-à-l’œil, chaotiques et en même temps fragiles, c’est grâce à elles je me suis éloigné du minimalisme, du fantasme d’un peintre mécanique. Et c’est ça que j’ai vraiment trouvé excitant. »


Vous aimerez aussi…

exposition-magritte en plein soleil-musée de l'orangerie- Magritte- La liberté des cultes-1A_09581
  • Incontournable

Magritte en plein soleil à l'exposition du musée de l'Orangerie

Musée de l'Orangerie
Du 10 février au 21 juin 2021

Pour la première fois, l’exposition regroupe une soixantaine de peintures et une quarantaine de dessins de ce que l’on nomme la « période Renoir » de Magritte, où se juxtaposent des petites touches de couleurs chatoyantes emplies de luxe, de calme et de volupté.

exposition un duel romantique musée delacroix Eugène Delacroix, Le combat du Giaour et du Pacha, 1835
  • Classique

* Un duel romantique : l'exposition du musée Delacroix où se rencontrent le peintre et le poète

Musée National Eugène Delacroix
Prochainement

« Giaour », ce mot exotique et fascinant, qui désigne pourtant le quolibet ingrat par lequel les Turcs désignent les « infidèles », a donné son titre au célèbre poème de Lord Byron.

Capture
  • Ethnique
  • Sculpture

* Découvrez la collection Ladreit de Lacharrière dans l'exposition permanente du musée du quai Branly

Musée du Quai Branly - Jacques Chirac
A partir de mars 2021

En cette fin d’année, le musée du Quai Branly accueille un tout nouvel espace d’exposition imaginé par l’architecte Jean Nouvel. Cette initiative fait suite à l’incroyable donation du collectionneur Marc Ladreit de Lacharrière au musée, regroupant 36 œuvres inédites d’Afrique et d’Océanie.

Divas arabes Institut du Monde Arabe
  • Ethnique

Exposition Divas, d'Oum Kalthoum à Dalida à l'Institut du Monde Arabe

Institut du Monde Arabe
Du 27 janvier au 25 juillet 2021

L’Institut du Monde Arabe rend un superbe hommage aux divas arabes, d’Oum Kalthoum à Dalida, à travers une exposition immersive qui nous fait plonger au cœur de l’âge d’or de la musique et du cinéma arabes.