fbpx
Mémoire de l'oubli
Mémoire de l'oubli

Joan Miró

Du 3 octobre 2018 au 4 février 2019 -
Grand Palais //

  • Femme-et-oiseau-dans-la-nuit - (c) Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Successió Miró Archive
  • Maison au palmier - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia Photographic Archives Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia
  • Autoportrait - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Rmn-Grand Palais (musée national Picasso-Paris) Mathieu Rabeau
  • La Ferme - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo National Gallery of Art, Washington
  • Ceci-est-la-couleur-de-mes-rêves -© Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo The Metropolitan Museum of Art, dist. Rmn-Grand Palais image of the MMA
  • Maquette de l’Arc à la Fondation Maeght VIII - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Claude Germain - Archives Fondation Maeght
  • Nu debout - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Saint Louis Art Museum, Saint Louis
  • Intérieur (La Fermière) - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. Rmn-Grand Palais Adam Rzepka
  • Tete-de-paysan- © Successió Miró Adagp, Paris, 2018Photo Successió Miró Archivecatalan
  • Dutch Interior (III). 1928. Oil on canvas, H. 51-1/8, W. 38-1/8 inches (129.9 x 96.8 cm.). Bequest of Florene M. Schoenborn, 1995 (1996.403.8).

Image licenced to Marie Poulain Agence photo de la RMN by Marie Poulain
Usage :  - 4600 X 4600 pixels (A3) 
© Image copyright © The Metropolitan Museum of Art / Art Resource
  • © Successió Miró Adagp, Paris 2018, Photo Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia Escargot, femme, fleur, étoile - Photographic Archives Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia
  • Femmes et oiseaux dans la nuit - © Successió Miró Adagp, Paris 2018Photo Calder Foundation, New York Art Resource, NY.
  • BAT0105
  • 1990
  • Bleu II
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (7)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (9)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (16)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (23)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (26)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (30)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (35)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (41)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (44)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (48)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (52)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (58)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (59)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (61)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (90)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (93)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (106)
  • Vue de l'exposition Miro au Grand Palais - Paris 2018 (107)

 

« Les gens comprendront de mieux en mieux que j’ouvrais des portes sur un autre avenir, contre toutes les idées fausses, tous les fanatismes ». L’artiste Joan Miró possédait-il, en plus d’un talent incontestable, des dons de devin ? Cette déclaration semble annoncer à merveille la belle rétrospective du Grand Palais, qui promet l’accrochage de plus de 150 œuvres. Cela faisait près de 15 ans que le catalan n’avait pas été autant mis en lumière. Pour reprendre à nouveau ses propos, « Il me faut un point de départ, ne serait-ce qu’un grain de poussière ou un éclat de lumière. Cette forme me procure une série de choses, une chose faisant naître une autre chose. Ainsi un bout de fil peut-il me déclencher un monde. » Ici, ce sont des prêts exceptionnels qui déclenchent un événement sans précédent : les œuvres surréalistes se succèdent, sur lesquelles le bleu turquoise et les couleurs primaires se détachent avidement, en des dessins anthropomorphes à la limite du naïf. Pourtant, loin de Miró l’idée de simplicité ou d’innocence. Le peintre semblait même avoir un sacré caractère, lui qui côtoyait les plus grands surréalistes, de Max Ernst à Paul Eluard, sans pour autant les comprendre ou vouloir faire partie de leur groupe. C’est pourquoi, celui qui méprisait la peinture, mais qui se servait des outils des peintres pour traduire l’esprit, se tourna plutôt vers l’onirisme, avec ses petites formes colorées à la Calder qu’on lui connait bien. S’il y décompose des guitares ou des constellations, ce que désirait l’artiste par-dessus tout était bien de ne se plier à aucune exigence. « Assassiner la peinture », du moins ses méthodes conventionnelles ; il aura créé pour cela jusqu’au bout, jusqu’à ses 90 ans, nous rappelle magnifiquement cette exposition retraçant son œuvre, sa vie.

With 150 masterpieces, this exhibition presents Joan Miro’s technical and stylistic evolution, during seventy years of creation.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Geneviève Mathieu, « Eve et le serpent »
  • Contemporain
  • Gratuit

Les Arborés

Jusqu'au 16 décembre 2018 -   Commanderie Saint-Jean // Dame Nature à la Biennale d'Art de Corbeil-Essonnes Plus que jamais, notre rapport à la nature et à l’écologie questionne, révolte, ou…

11-© Colours x Colours Thomas Blanchard_Oilhack
  • Numérique
  • Contemporain

Colours x Colours

Du 7 septembre 2018 au 6 janvier 2018 - Studio de l'Atelier des Lumières // Attention, cette exposition risque de sérieusement enthousiasmer vos jeunes (adolescents compris) ! Ce projet visuel…

© Arts in the City
  • Classique
  • Incontournable

Picasso bleu et rose

Du 18 septembre au 6 janvier 2019 - Musée d'Orsay // Quand on parle de période colorée en peinture moderne, c’est bien à Pablo Picasso que l’on pense en premier. Si sa période cubiste reste la…

(c) charchoune_1927
  • Classique
  • Gratuit

Monochromes

Du 11 septembre au 3 novembre 2018 - Galerie Le Minotaure //  Le talent de réaliser des toiles célèbres à l’international avec seulement une couleur, Kazimir Malévitch n’était pas le seul à…


Mémoire de l'oubli